Partager l'article

AZZEDINE ALAIA, SOUS LES FEUX DES PROJECTEURS

Deux expositions retracent la carrière du styliste et couturier franco-tunisien emblématique, véritable sculpteur des corps féminins.

Azzedine Alaïa (1935-2017) a laissé une empreinte indélébile dans l’histoire de la mode dès les années 1980. Cet amoureux des femmes a su jouer avec les formes et les courbes, les volumes et les matières pour sculpter les tenues de ses modèles, comme Naomi Campbell, Grace Jones et Stephanie Seymour. Ses plus belles coupes ont été réalisées pour Greta Garbo, Arletty et Louise de Vilmorin. « Alaïa avant Alaïa, la genèse d’un style » revient ainsi sur les années d’apprentissage du styliste au moment où il quitte Tunis pour Paris dans les années 1950, jusqu’à son éclosion à l’aube des années 1980. Présentée sous la verrière de la Fondation Azzedine Alaïa, l’exposition inédite raconte l’histoire du grand couturier entre l’héritage de ses études en sculpture aux Beaux-Arts, les femmes et les hommes qui ont compté, la création de sa maison-atelier et sa technique des cuirs, du jersey et du stretch. Le tout ponctué par une sélection de robes et de créations de ses débuts qui ont créé le « style Alaïa ».

Esthétique intemporelle

Cette visite se complète à merveille avec celle du SCAD (Savannah College of Art and Design) à Lacoste, en Provence. L’exposition « Azzedine Alaïa : l’art de la mode » a été lancée à l’occasion du 20e anniversaire de l’implantation mondiale de l’université américaine.

Entre blouses, robes et tailleurs, 20 modèles représentatifs de la carrière du grand couturier célèbrent ainsi son accomplissement artistique et stylistique. Des pièces présentées comme autant de chefs-d’œuvre, issues des archives personnelles de sa Fondation. Ce virtuose de la coupe et des proportions, que l’on voyait souvent revêtu de son costume chinois noir iconique, est considéré comme le dernier héritier de la grande tradition des couturiers sculpteurs-architectes. Aujourd’hui, son statut d’icône discrète perdure grâce à son don d’avoir su concevoir des vêtements qui révélaient, sublimaient et drapaient comme une seconde peau les silhouettes féminines.

« Alaïa avant Alaïa, la genèse d’un style » – Fondation Azzedine Alaïa

18, rue de la Verrerie, Paris 4e

Jusqu’au 23 octobre 2022

« Azzedine Alaïa : l’art de la mode » – SCAD FASH Lacoste

Rue du Four, Lacoste

Jusqu’au 29 octobre 2022 

https://www.scad.edu/locations/lacoste

Nathalie Dassa

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER