Partager l'article

Barbara Kruger, les maux dans l’image

L’artiste conceptuelle américaine, réputée pour ses photomontages textuels, continue d’interroger avec brio les stéréotypes sociaux, les diktats de la beauté et le consumérisme de la société.

Les années passent, différentes époques marquent l’Histoire et les œuvres de Barbara Kruger restent d’actualité. Si la charge critique de cette artiste postmoderne féministe a influencé l’art de la fin du XXe siècle, son regard continue de sonner le tocsin, combinant passé et présent pour un futur qui semble figé dans des poncifs patriarcaux. La Galerie Sprüth Magers à Los Angeles présente des œuvres récentes et emblématiques de Barbara Kruger, liées à plusieurs événements : son installation au sol à la Neue Nationalgalerie à Berlin, celle réalisée pour la 59e Biennale de Venise et l’exposition « Thinking of You. I Mean Me. I Mean You. » au Los Angeles County Museum of Art. Comme toujours chez cette pionnière, l’art à grande échelle domine l’espace. Barbara Kruger se penche sur les idéaux de perfection impossibles des femmes dans le triptyque Never, Perfect, Enough, où bigoudis et épingles à cheveux brandissent ses mots incisifs. Si ses photomontages ont souvent été limités au rouge, noir, blanc, elle choisit ici le code couleur rouge, vert, bleu (RVB). 

JAMAIS, ASSEZ, PARFAITE

C’est donc encore de cela qu’il s’agit. Des bigoudis aux injonctions, l’artiste de 77 ans scande la prégnance de cette quête esthétique éperdue, tout en poussant sa réflexion. À travers ce modèle souriant, pris de profil et de dos sur grand format, elle fait référence aux schémas de la phrénologie, théorie pseudo-scientifique du XIXe siècle selon laquelle la forme du crâne humain est censée refléter le caractère et les capacités mentales. Barbara Kruger assène de nouveau cette volonté masculine « de diviser, catégoriser et contrôler », tout en associant son analyse aux impératifs de « beauté et ses régimes punitifs ». La Galerie Sprüth Magers complète la visite avec une série de collages créés lorsque l’artiste officiait en tant que directrice artistique au magazine Mademoiselle, ainsi que des œuvres iconiques comme Your gaze hits the side of my face et Your body is a battleground. Ce large panel montre ainsi comment cette cheffe de file questionne sans relâche le regardeur sur les structures du pouvoir, la manipulation et la massification des pratiques culturelles contemporaines. 

Barbara Kruger – Galerie Sprüth Magers

5900 Wilshire Boulevard, Los Angeles (États-Unis)

Jusqu’au 16 juillet 2022

https://spruethmagers.com

Nathalie Dassa

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER

THE VINTAGE FURNITURE
VENTE DE MOBILIER VINTAGE
Grande sélection de meubles, luminaires et décoration vintage. Grands designers scandinaves www.thevintagefurniture.com