Partager l'article

Anahi rouvre tout feu tout flamme et accueille le chef Mauro Colagreco

Fermée depuis 2020, Anahi, la mythique adresse aux saveurs argentines a vu les choses en grand pour sa réouverture le 17 novembre : c’est le chef triplement étoilé Mauro Colagreco, lui-même argentin, qui signe la nouvelle carte du restaurant parisien. Chaud devant !

Reprise en 2017 par Riccardo Giraudi, l’importateur exclusif des viandes les plus nobles au monde, l’institution argentine Anahi était à l’arrêt depuis 2020. C’était sans compter sur une rencontre avec le chef Mauro Colagreco au Mirazur, son restaurant de Menton, au cours de laquelle les deux hommes parlent viandes et cuissons sud-américaines. Pour la réouverture du restaurant en novembre, il apparaît dès lors évident à Riccardo Giraudi qu’il faut laisser carte blanche à ce chef triplement étoilé qui s’inspire des saveurs de ses racines sud- américaines et de ses souvenirs d’enfance. L’on ne sera pas étonné de trouver chez Anahi 2.0 de belles pièces de viande sourcées par Riccardo Giraudi et sublimées par l’asado, une cuisson à la braise typiquement argentine, traditionnellement associée aux jours de fête. Ouvert sur le monde, Mauro Colagreco s’est également inspiré des influences autochtones et méditerranéennes, que l’on retrouve dans la gastronomie argentine depuis les migrations espagnoles et italiennes. Ainsi peut-on goûter des empanadas de bœuf Angus aux olives de Kalamata, une « tarte de cebolla » aux oignons et au beurre fumé, ou encore des « noqis de papa », des gnocchis de pommes de terre poêlés en persillade. En dessert, la douceur de la tarte au chocolat contraste avec le caractère corsé de la poire pochée au Malbec.

Anahi
49, rue Volta, 75003 Paris

Plus d’infos ici.

Par Delphine Le Feuvre

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER