Hiromi ou la céramique architecturale

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Johanna de Clisson est directrice artistique. Il y a quelques années, un besoin de retourner à la création manuelle ressurgit chez elle. C’est la terre qui répondra à ses attentes, une matière pour laquelle quelques gestes suffisent pour voir apparaître une forme concrète. Alors que la céramique utilitaire est à son apogée, Johanna s’oriente vers une esthétique radicalement différente. Sous le nom d’Hiromi, elle s’aventure dans une création follement libre et pourtant justement maîtrisée. Dans ses sculptures, parfois lumineuses, aux formes onduleuses telle une vague, certains verront une influence japonaise. D’autres percevront des silhouettes fantastiques dans ses suspensions ovoïdes. L’architecture est pourtant le maître mot qui construit toute sa réflexion autour de la terre. Telle une architecte, elle couche selains idées dans ses carnets et trace sa ligne directrice. Une cohérence nait entre chacune de ses pièces. Imaginées comme des modules qui se groupent et qui s’isolent, ses faïences laissées brutes sont la symbiose d’une rigueur de la matière et d’une volupté de la silhouette. « Libre d’esprit », Hiromi promet de futures créations surprenantes !  

https://www.instagram.com/hiromi_objets/?hl=fr

Par Louise Conesa

Retrouvez tous nos articles de la rubrique DESIGN

Articles recommandés par les lecteurs