Partager l'article

Qui est Ifeanyi Okwuadi, Grand Prix mode du 36 e festival de Hyères ?

7 octobre 2021. Le soleil brille sur la façade éclatante de la villa Noailles, à Hyères, qui accueille chaque année le Festival international de mode et de photographie. Viktor & Rolf, Felipe Oliveira Baptista, Anthony Vaccarello… la liste des artistes au talent reconnu qui ont été distingués par ce concours est longue. Cette année, c’est Ifeanyi Okwuadi qui rejoint le palmarès en remportant le tant convoité Grand Prix du jury, qui était présidé par Louise Trotter, directrice artistique de Lacoste.

« Take the Toys from the Boys »

Et pour cause : la collection présentée, « Take the Toys from the Boys », faisait mouche : composée de sept silhouettes masculines, c’était une véritable plongée au cœur de l’univers riche et ludique du jeune créateur de 27 ans. Des tenues sobres au tailoring impeccable rappelant l’univers des boyscouts britanniques, à grand coup de shorts courts, bobs, foulards sagement noués autour du cou et chaussettes hautes. Une collection qui s’inspire d’un mouvement contestataire antinucléaire mené par des femmes en Grande-Bretagne entre les années 1980 et 2000, comme l’explique le Londonien originaire du Niger. Impossible en effet de ne pas repérer des détails empruntés au vestiaire féminin comme les vestes matelassées légèrement cintrées ou encore les chaussures style babies.

Un parcours prometteur

Si Ifeanyi Okwuadi révèle volontiers dans la presse qu’enfant, il rêvait de devenir footballeur professionnel, c’est bel et bien la mode qui l’attire irrémédiablement dans ses filets. À la sortie du lycée, il suit une formation en design textile à l’université de Ravensbourne à Londres et fait ses preuves chez Cat & The Dandy, tailleur bien connu de la capitale anglaise. Il poursuit ensuite son apprentissage au cœur de maisons britanniques réputées pour leurs prouesses techniques comme Gareth Pugh. La prochaine étape ? Un nouveau cursus dans la célèbre école d’art et de design Central Saint Martins qui a vu passer sur ses bancs des créateurs comme Stella McCartney, Sarah Burton, John Galliano, Alexander McQueen ou encore Riccardo Tisci… On ne peut que lui souhaiter une carrière aussi brillante.

Par Mathieu Clement 

 

 

 

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER