Smith : écho cosmique et photographique

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email
SMITH

Un être, le corps vaporeux dans la lumière et le visage absorbé par l’étendue minérale, Nausicaa d’une nouvelle mythologie cosmique ; un être, visage au premier plan mais aux traits diffus et aux yeux clos, s’effaçant dans la poussière lumineuse du paysage qui le reçoit, nouvelle Thérisias à la vision céleste… Si les images offertes par le photographe Smith nous saisissent, c’est qu’elles évoquent une infinité de déjà-vu mythologiques, de mystiques oubliées et d’imaginaires cyborg aux ramifications millénaires.

Désidération, c’est ce concept philosophique d’un état de nostalgie cosmique. Forgé par le photographe Smith, l’écrivain Lucien Raphmaj et le physicien Jean-Philippe Uzan, le collectif est rejoint par le studio d’architecture Diplomates, ainsi que par d’autres membres créatifs renouvelant chaque exposition, chaque apparition. Depuis 2015, le projet se décline sous de multiples formes, comme une pensée plurielle en continuel renouvellement. Il fut entre autres présenté aux dernières Rencontres d’Arles, incarné en publication avec Désidération (prologue), et sera visible jusqu’en janvier au festival Planches Contact à Deauville. Aux images répondent les mots, et aux mots l’architecture, le film, la performance, la création sonore, l’onde radio… En s’insérant dans toutes ces matières médiatiques, l’œuvre perd son unicité. Elle existe par ces rencontres et tisse un espace hybride, un espace d’écho, comme autant de corps transitoires, composant le discours d’une spiritualité cosmique révolutionnaire.

Désidération (prologue)
SMITH / Texte de Lucien Raphmaj
Éditions Textuel – 2021

Planches Contact
Festival de photographie de Deauville
Du 23 octobre 2021 au 2 janvier 2022

http://smith.pictures/

Par Ana Bordenave

Articles recommandés par les lecteurs