Partager l'article

EXPLORATION GOURMANDE AU BORÉAL

Derrière les portes du Boréal, une nouvelle étoile culinaire émerge, portant la signature distinctive de deux virtuoses de la gastronomie. Il s’agit de Philippine Jaillet, formée à l’école Ferrandi et auréolée de son passage chez le renommé Pierre Hermé, et de Charles Neyers, déjà acclamé à la tête des restaurants La Traversée, Petite Fleur et Ramey’s Burger. Ensemble, ils orchestrent une symphonie gustative en signant une carte à quatre mains, où la passion et l’expertise se rencontrent harmonieusement.

Leur credo ? Une cuisine faite maison et de saison, mettant en avant des producteurs soigneusement sélectionnés et des ingrédients majoritairement issus de l’agriculture locale et raisonnée. C’est un engagement concret en faveur d’une cuisine qui célèbre la qualité, l’authenticité et le respect de l’environnement. 


Dès l’entrée, le Boréal séduit par son atmosphère, avec son long comptoir de zinc invitant à la convivialité et des chaises de bistrot en bois. 

Un chawanmushi de champignons accompagné de ses pickles de girolles, liés aux cèpes par une huile de persil venant relever les arômes de ce plat. Un début prometteur qui annonce une expérience gourmande. Une première étape accompagnée par un verre de vin blanc « Les Mouettes » du domaine Thomas Zurbach. 


Le voyage continue avec une volaille fondante et sa crème aux champignons où les épinards apportent la touche colorée qui vient réveiller les yeux et où les arômes mettent en appétit. Une harmonie sans fausse note. Je ne laisse aucune trace de sauce dans l’assiette. 

Et pour finaliser l’expérience, une mousse au chocolat relevée par le poivre vert vient se poser sur la table. Une recette qui peut paraître simple, mais qui montre également la qualité d’un restaurant. Chaque bouchée est un régal. Le chocolat fond et enveloppe la bouche d’une douceur extrême. 


Le Boréal promet de transcender les attentes et de redéfinir les contours de la cuisine contemporaine. Une destination incontournable et élégante où chaque plat est une œuvre d’art comestible.

Le Boréal

39, rue Montcalm, Paris 18e 


France – Paris

https://www.instagram.com/le.boreal.paris/?hl=fr

Thomas Durin