Partager l'article

YOKO ONO,  Music of the mind

Artiste et activiste, pionnière de l’art conceptuel et participatif, de la performance, et de la musique et du cinéma expérimentaux, veuve célèbre du fondateur des Beatles, John Lennon, et militante engagée pour la paix dans le monde, Yoko Ono est l’objet d’une vaste rétrospective à la Tate Modern de Londres. De ses Instructions Paintings faisant de l’œuvre d’art un work in progress, à son Wish Tree, en passant par ses « objets non finis » ou sa Sky TV, ce sont quelque 200 œuvres de l’artiste née en 1933 à Tokyo qui sont présentées.

Œuvre pionnière

Parmi les œuvres phares exposées, citons Cut Piece en 1964 : agenouillée sur scène, dans la posture traditionnelle de la femme japonaise, impassible, l’artiste invitait les spectateurs à venir découper des morceaux de ses vêtements à l’aide d’une paire de ciseaux. Mettant en scène la vulnérabilité du corps, l’intimité outragée, l’exhibitionnisme, le voyeurisme et les rapports de domination et de violence dans les relations humaines, cette performance eut un grand retentissement dans le monde de l’art. En 1966, c’est sa Pomme posée sur un socle et vouée à se décomposer jusqu’à sa possible renaissance par les graines qui fera grand bruit. De même que, la même année, son film Bottoms, qui sera censuré : consistant à filmer une succession de fesses nues en mouvement « à la place des signatures d’une pétition pour la paix », il dénote bien l’humour dont sont empreintes nombre des œuvres. Un humour toujours baigné de poésie laissant sourdre une certaine gravité. Ainsi des objets coupés en deux de sa Half-A-Room (1967), de son Jeu d’échecs tout blanc ou de sa Sky TV (1966) diffusant en direct un ciel filmé en temps réel…

STÉPHANIE DULOUT

« YOKO ONO – MUSIC OF THE MIND»

Tate Modern

Bankside, Londres (Angleterre)

Du 15 février au 1er septembre 2024

tate.org.uk/whats-on/tate-modern/yoko-ono

Angleterre – Londres