Partager l'article

LE CHRISTINE, UN PRÉNOM À RETENIR 

Situé dans une rue discrète, entre Saint-Michel et Saint-Germain-des-Prés, Le Christine rassemble tout ce que l’on attend d’une adresse culinaire : du beau, du bon et du goût !

Ce restaurant ouvert en 2004 n’a pas pris une ride. Bien au contraire, il s’y dégage une sensation de nouveauté et d’intemporalité grâce au talent du chef Mehdi Bencheikh, qui nous offre une cuisine inventive, délicate et maîtrisée, une cuisine de produit inspirée et inspirante. 

Concernant l’architecture d’intérieur, le lieu a été totalement repensé en 2021, utilisant des matières chaudes comme le velours, dans des tonalités de vert et d’ocre qui créent un univers cosy et élégant inspiré des adresses méditerranéennes. 

Nous choisissons le menu dégustation en 5 temps, selon les bons conseils du directeur de salle, Thibaut Anger. Avant l’arrivée de nos entrées, on apporte à notre table deux jolis morceaux de pain aux champignons, accompagnés d’un beurre infusé café-champignon. Saveurs discrètes mais percutantes, l’association du café et du champignon est un véritable délice. 

Viennent ensuite les premières entrées, betterave rouge, vinaigrette acidulée, sauce estragon, épine-vinette et pignon de pin, magnifiquement composées, tout en couleurs et en délicatesse, assaisonnements surprenants et parfaitement maîtrisés ; puis, espuma de maïs sur grains de maïs grillés, graines de courge et de lin… Un plat onctueux et réconfortant, parfait par temps de grisaille automnale, accompagné d’un verre de vin blanc Sylvaner (Alsace), mariage réussi avec les différentes saveurs dégustées. 

Ensuite, nous passons aux plats, cabillaud de Saint-Guénolé, œufs de brochet, poireaux brûlés, sauce dashi, kombawa et gel ponzu, doux mélange entre saveurs acidulées et fumées, véritable choc gustatif lorsque la sauce dashi arrive en bouche, accompagné d’un verre de vin blanc Monthelys (Languedoc) aux arômes de fruits blancs, de poire et de pêche, accord divin. 

Puis, le second plat, filet de volaille fumée, panais rôti, gel moutarde, miel, huile de livèche et sauce suprême, encore une fois un sans-faute, cuisson parfaitement réussie, associations originales et équilibrées. Un régal. 

Enfin, pour le dessert, truffes chocolat Inaya, praliné coco gianduja, mascarpone vanille et glace noix de coco, tout en légèreté, telle une caresse ; les truffes au goût exquis et prononcé s’adoucissent au contact du mascarpone et de la fraîcheur de la glace. Une assiette délicate et savoureuse, un délice. 

Ici, nous sommes en présence d’assiettes « intelligentes » : chaque ingrédient a sa place et un rôle primordial à jouer dans l’équilibre de chaque plat élaboré par le chef. 

Il nous a semblé voir des clients fidèles, qui connaissaient bien le lieu et nous avons très vite compris pourquoi. 

Cette belle adresse pourrait bien devenir la nouvelle cantine de chaque personne qui y pénétrera. 

Mélissa Burckel

Le Christine 

1, rue Christine, Paris 6e 

lechristine.becsparisiens.fr

France – Paris