Partager l'article

FAIRE CONNAISSANCE AVEC LA GLACE

Dans un nouveau documentaire plus artistique que pédagogique, Luc Jacquet retourne une nouvelle fois en Antarctique. Il partage avec nous dans un magnifique noir et blanc, couleur des manchots empereurs, sa passion pour ce monde de glace et de ciel.

« Bien des années plus tard […], le colonel Aureliano Buendia devait se rappeler ce lointain après-midi au cours duquel son père l’emmena faire connaissance avec la glace. » L’incipit de Cent ans de solitude de Gabriel Garcia Marquez est l’un des plus fameux au monde. Il aurait pu faire figure d’introduction à ce nouveau film de Luc Jacquet, plus personnel, mais aussi plus poétique et littéraire que La Marche de l’empereur (qui lui a valu l’Oscar du meilleur documentaire) et La Glace et le Ciel

Comme il nous l’explique dans le récit en  voix off qui accompagne ce documentaire très esthétique, bien des années se sont écoulées depuis que le cinéaste a fait sa première rencontre avec la glace. Et plus précisément avec ce continent gigantesque et mystérieux, l’Antarctique, dont Voyage au pôle Sud est avant tout un portrait pictural, comme l’aurait fait un peintre paysager. Le cinéaste de cinquante-cinq ans en avait vingt-cinq lorsque, biologiste de formation, il est parti une première fois découvrir ce pays de glace et de neige, pour une étude scientifique sur les manchots empereurs.

Depuis, l’Antarctique ne l’a plus quitté. Un territoire de l’extrême qui fut autrefois un monde à conquérir, et, en se filmant écrivant quelques notes dans un journal manuscrit éclairé à la lampe à pétrole sur un vieux brise-glace, Luc Jacquet s’inscrit dans l’héritage des pionniers. Il emmène le spectateur avec lui pour voir une nouvelle fois l’une des majestueuses dernières terres sauvages. 

Pierre Charpilloz

Voyage au pôle Sud de Luc Jacquet 

Sortie en salles le 20 décembre 2023