Partager l'article

BALI, L’ÎLE DU SOURIRE 

Dernier bastion indonésien de l’hindouisme, Bali tend les bras aux visiteurs qu’elle accueille avec sérénité dans son petit paradis, entre paysages de carte postale et maintien de ses traditions. 

Ce voyage vous laissera une impression de douceur, de raffinement et d’art de vivre, grâce à la gentillesse de ses habitants prompts au partage. Malgré le succès touristique de la côte sud, surchargée de resorts et attirant les noctambules de Kuta à Seminyak, on trouvera du plaisir à marcher sur la plage à perte de vue, et à y déguster un ananas fraîchement coupé. Il sera facile de s’extraire de la circulation frénétique des scooters pour rejoindre des temples.

Construit au XVIe siècle sur un rocher battu par les vagues, Tanah Lot se pare de mysticisme à la tombée de la nuit, tandis qu’à Uluwatu, le kecak, associant chant, théâtre et danse, raconte l’histoire du prince Rāma. Près de ce sanctuaire des dieux de la mer, les couchers de soleil sur une eau cabrée par des vagues impressionnantes – bonheur des surfeurs confirmés sur ce littoral paré de falaises – laisseront un souvenir indélébile.

Après un surprenant jus d’avocat nappé de chocolat dégusté dans un incontournable warung (modeste commerce familial de restauration), départ pour Ubud, cœur culturel et artistique de l’île. En suivant les courbes des rizières, vous prendrez le temps de déguster le savoureux bebek betutu (spécialité de canard farci cuit à l’étouffée dans une feuille de bananier), et de vous arrêter à Tampaksiring pour vous purifier aux sources sacrées de Tirta Empul, avant d’atteindre le lac Batur. Celui-ci tire son nom du volcan qui le domine, le mont Agung, demeure des dieux balinais culminant à plus de 3 000 m. 

De son sommet, on se prend à rêver à d’autres découvertes : les prahus à balancier des pêcheurs d’Amed reposant sur le sable noir, la luxuriante vallée de Sidemen, ou encore les fonds marins multicolores. Ces derniers constitueront un bon prétexte pour terminer son séjour sur des îles plus sauvages situées à quelques encablures, Nusa Penida et sa petite sœur Nusa Lembongan, à la rencontre des raies manta et du tout aussi imposant poisson-lune baptisé Mola mola

Sophie Reyssat

Bali Nusa Tenggara – Indonesia Travel

Bali Government Tourism Office (baliprov.go.id)

Photos : copyright Sophie Reyssat