Partager l'article

MARCUS SCHAEFER, LE SURREALISTE CONTEMPORAIN

L’artiste allemand, basé à Paris, coordonne d’une main de maître la photographie, le dessin et la sculpture ; le surréalisme et la couleur noire retrouvent, dans toutes les variations dichotomiques de son travail, leur force vitale.

Son œuvre relève du caractère spectral ; une distorsion du visuel et une révision de la perspective, qui offrent un point de vue fascinant. Marcus Schaefer, passé par l’Académie de Mode et de Design de Munich, s’est vite épris de la photographie lors d’un stage obligatoire. Depuis lors, l’artiste pluridisciplinaire, né à Francfort, aujourd’hui installé à Paris après avoir vécu à Londres, a bâti sa carrière en capturant sa vision du monde dans des images qui confinent à la photographie d’art monochrome. « Mon travail porte sur la relation complexe entre être humain et vivre en société », explique-t-il. « Être humain signifie essentiellement avoir sa propre réalité, alors que vivre en société signifie vivre dans une réalité déterminée, fabriquée par les humains. »

Entre figuration et abstraction

L’œuvre de Marcus Schaefer sonde avec une rare singularité la nature spectrale de la couleur noire, qu’il définit comme « l’incarnation de la dichotomie », « multidimensionnelle » et « absorbante », pour révéler les différentes sensibilités. Ses images expriment ainsi toute la complexité des émotions, traduisant ses multiples « voies d’évasion personnelles ». Elles sont envoûtantes et émotionnellement captivantes. À l’évidence, l’esthétique des surréalistes hante son portfolio, Man Ray et Miró en tête. Marcus Schaefer combine à merveille photos de mode, portraits intimes, objets design, images conceptuelles, natures mortes et paysages, leur conférant une véritable touche contemporaine. Ses mises en scène et ambiances visuelles créent un espace-temps, rejouant la réalité selon sa propre interprétation du monde et la mise en lumière de l’expression de soi.

Noir et blanc vs couleur

L’artiste entraîne ainsi le regardeur dans un voyage intemporel à la lisière entre le réel et le surnaturel. Dans ses clichés, il y a quelque chose de séduisant et d’accaparant, mais aussi de troublant et de fuyant. Une sensation appuyée par cette place qu’il accorde à l’imperfection et à l’accident afin d’obtenir un rendu distinctif. Si les variations du noir restent au cœur du processus, son approche de la couleur vient tout autant scander, par ses nuances, les thèmes de l’identité, de l’intimité, de la vulnérabilité et de la sensibilité. Marcus Schaefer maîtrise magnifiquement ce jeu d’ombres et de lumières, de géométrie et de contrastes, d’accessoires et de miroirs, jusqu’à embrasser les formes de la peinture et de la sculpture. Ses dessins se veulent d’ailleurs une expression directe de ses émotions, guidant ses récits visuels en photographie, à l’instar de ses sculptures qui prennent vie dans le monde réel et tridimensionnel.

Nathalie Dassa

marcusschaefer.com

@marcusschaefer_official

Crédits photo © Marcus Schaefer

France – Paris