Partager l'article

IMMERSION, LES ORIGINES : 1949-1969

Plonger dans un bain de billes de polystyrène, de ballons ou de plumes, se perdre dans un labyrinthe de miroirs (signé Christian Megert) ou errer dans un espace élastique (conçu par Gianni Colombo) : c’est ce que nous propose l’exposition du Musée des Beaux-Arts de Lausanne, la première à retracer l’émergence de l’art immersif entre 1949 et 1969, avant qu’il ne devienne, à partir des années 1990, l’une des principales formes d’expression du champ artistique.

De l’Environnement spatial avec lumière noire de Lucio Fontana inauguré en 1949 aux espaces immatériels de James Turrell (Shallow Space Constructions, 1968-1969), en passant par la Caverne de l’anti-matière de Giuseppe Pinot-Gallizio (1958-59) ou la Feather Room de Judy Chicago – un espace lumineux rempli de plumes élaboré, pour le plus grand plaisir des visiteurs, en 1966 –, ce sont 14 environnements qui nous permettent de revenir aux sources de cette forme d’art visant à dépasser la matérialité de l’œuvre. 

Outrepassant les genres et les mouvements qui s’y rattachent (de la performance au happening, du spatialisme italien au mouvement Light and Space américain, en passant par l’art cinétique ou le groupe Zéro), l’exposition nous permet de revivre les « expériences totalisantes » de ce que Fontana appelait « l’art spatial ». On pourra ainsi avec USCO (acronyme de Company of Us) et leur psychédélique Fanflashtic de 1968 mêlant lumières, images et sons, atteindre une « stimulation sensorielle totale » ou, avec Bruce Nauman et son Sound Breaking Wall de 1969, succomber à l’angoisse en entendant un mur expirer tandis que des rires et des bruits de battements traversent les autres parois d’un improbable espace…

STÉPHANIE DULOUT

« Immersion. Les origines : 1949-1969 »

Musée cantonal des Beaux-Arts de Lausanne – Plateforme 10

16, place de la Gare, Lausanne (Suisse)

Jusqu’au 3 mars 2024

mcba.ch

Suisse – Lausanne