Partager l'article

BARRO NEGRO PAR MADE IN SITU, LA MAGIE DU FEU

Toute première collection conçue par Made in Situ, la maison d’édition portugaise signée Noé Duchaufour-Lawrance, Barro Negro met à l’honneur un processus artisanal datant du néolithique.

Soenga. Une technique de cuisson traditionnelle où la poterie est enfouie dans le sol. Un savoir-faire qui a tout de suite attiré le designer et architecte français Noé Duchaufour-Lawrance. Pratiquée dans plusieurs parties du monde, mais plus particulièrement au Portugal, elle était autrefois le fait de petits groupes de potiers, souvent familiaux, qui se rassemblaient pour cuire leur production tous ensemble. Une coutume qui s’estompe aujourd’hui, mais se maintient malgré tout à travers une célébration annuelle. Ainsi, chaque printemps, le Soenga est fêté dans le village de Molelos. Céramistes et potiers rassemblent leurs pièces, qui sont ensuite précuites dans les flammes nues et soigneusement empilées dans un grand foyer rond, bordé d’un lit de pin et de feuilles de maïs. Ce monticule de poteries est enterré avec du pin brûlant, puis recouvert de tourbe, créant un dôme avec de petites ouvertures à partir desquelles le feu est alimenté. Ces ouvertures sont finalement complètement fermées, pour créer une chambre hermétique. L’argile, en manque d’oxygène, absorbe le carbone. Une fois ce four ouvert, le Barro Negro se révèle. 

Les recherches autour de la céramique noire au Portugal ont amené Noé et son équipe à rencontrer Xana Monteiro et Carlos Lima de Barraca dos Oleiros. Tous deux sont des maîtres céramistes qui cultivent un profond respect et un amour pour leur métier.

De cette rencontre est née une collection de 4 sets de 12 vases. Ils sont présentés comme des métaphores, des représentations des liens ressentis lors de la première expérience de Noé dans une communauté Soenga. Chaque pièce est unique dans son expression et sa forme, et toutes évoquent la silhouette de personnages se donnant la main, se réunissant en cercles. À ces vases s’ajoutent 4 luminaires. Ils incarnent le paysage de la Serra do Caramulo et ses blocs de granit qui rappelaient à Noé son enfance en Bretagne. Le designer a sculpté des pièces qui transmettaient la sensation de ces roches massives, dans leur juxtaposition et leur présence. Enfin, des diffuseurs de parfum, prenant l’allure de sphères posées sur des disques granitiques des montagnes, complètent cette série. Ces derniers sont nés de sensations matérielles et atmosphériques. « Ils sont une ode au processus et au lieu de cuisson, la synthèse sensorielle du Barro Negro. »

madeinsitu.com

Lisa Agostini