Partager l'article

DU CINÉMA À LA MODE, DIANE KENDAL EXPLORE LE CHAMP DES POSSIBLES

ÉTATS-UNIS – NEW YORK

Née au Royaume-Uni, Diane Kendal étudie le maquillage d’effets spéciaux et prothèses au London College of Fashion, d’où elle sortira diplômée en 1981. Lors de son cursus, la future artiste internationale va rencontrer des amis qui suivent les cours de photographie, de coiffure ou encore de design. En échangeant avec eux, la jeune Diane va vite comprendre qu’une carrière dans l’industrie de la mode peut s’ouvrir à elle. 

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Fabien Baron for Zara Beauty

Elle dira plus tard : « J’ai essayé de faire du maquillage pour le cinéma, mais je ne suis jamais allée aussi loin. J’ai donc travaillé avec des amis de l’université qui étaient photographes à Londres. »

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Marilyn Minter for Zara Beauty

Dès sa sortie de l’école et avec son diplôme en poche, Diane Kendal débute par des collaborations pour des publications britanniques comme Girl About Town et Miss London. Elle développera aussi son art au moyen d’essais avec des photographes en herbe comme David Sims et Nathaniel Goldberg.

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Steven Meisel for Zara Beauty

Ses voyages à Milan et Paris afin d’assister un célèbre maquilleur de l’époque, Stéphane Marais, lui permettent de perfectionner son expertise technique. 

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Elizaveta Porodina for Zara Beauty

Sept ans plus tard, elle travaille sur un reportage pour le Vogue italien avec la mannequin autrichienne Cordula Reyer et le photographe écossais Albert Watson. Elle participera également à la couverture du Vogue du mois de décembre avec Shalom Harlow. 

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Elizaveta Porodina for Zara Beauty

Au début des années 1990, l’artiste britannique s’installe à New York et s’y fait connaître avec son ami de toujours, le coiffeur Guido Palau. Tous deux travaillent autour du mouvement grunge alors en plein essor dans le secteur de la mode. 

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Elizaveta Porodina for Zara Beauty

En 1997, elle développe une gamme de produits en collaboration avec Calvin Klein. Une ligne qui suscitera l’intérêt de célébrités comme Julia Roberts. Riche de ses expériences avec Marc Jacobs et Calvin Klein, elle devient directrice créative pour Zara Beauty et conçoit la première ligne de maquillage végane, clean et écoresponsable tout en continuant ses collaborations avec des artistes et magazines internationaux. Parmi les plus connus, nous pouvons citer Patrick Demarchelier, Vogue, Oscar de la Renta ainsi que Tom Ford. 

diane-kendal-cinéma-mode-zara-beauty
© Elizaveta Porodina for Zara Beauty

Son engagement avec Zara Beauty ne l’empêche pas de participer à la création de looks de défilés pour Balenciaga, Roberto Cavalli, Proenza Schouler ou encore Carolina Herrera, pour le bonheur de tout un chacun. 

dianekendal.com

Thomas Durin