Partager l'article

LES PORTRAITS SENSIBLES ET LUMINEUX D’ALICE SPRINGS

Allemagne – Berlin

Le Museum für Fotografie de Berlin célèbre le centenaire de la naissance de June Newton alias Alice Springs dans une rétrospective qui présente 200 photographies dont bon nombre n’ont jamais été montrées. 

Elle a signé des portraits intimistes, lumineux et sensibles, qui ont fait d’elle une photographe de renom. June Newton (1923-2021), alias Alice Springs, originaire de Melbourne en Australie, a choisi pour pseudonyme le nom d’une ville située en plein cœur de son pays natal. C’est après avoir remplacé au débotté son mari, Helmut Newton (1920-2004), atteint de la grippe, qu’elle réalise sa première séance photo pour la marque française de cigarettes Gitanes : ce portrait d’un mannequin fumeur devient dès lors l’amorce d’une nouvelle carrière florissante. Depuis les années 1970, elle a ainsi imposé sa patte personnelle et artistique à travers des photos de mode, des portraits de stars et de la scène punk de Los Angeles. Aujourd’hui, le Museum für Fotografie, en collaboration avec la Helmut Newton Foundation qu’elle a créée à la mort de son mari, propose un nouvel éclairage sur le travail de Alice Springs. Deux cents photographies, dont beaucoup restent inédites, sont présentées pour la première fois dans des tirages d’époque au premier étage de l’institution culturelle berlinoise. 

Capter l’aura

Richard Avedon, Brassaï, Ralph Gibson, Sheila Metzner, Robert Mapplethorpe, Nicole Kidman, Isabelle Adjani, Vivienne Westwood, Liam Neeson, Claude Chabrol… Les plus grands s’illuminent devant son objectif. « Nous voyons tout le spectre des réponses dans ces images : des poses fières à la confiance en soi naturelle et aux regards timides », soulignent les organisateurs de l’exposition. Mais la célébrité et le statut social n’étaient pas ce qui intéressait Alice Springs : la photographe voulait surtout capturer l’aura, l’individualité, l’émotion de ses sujets. Chez elle, exit les prises de vue en studio. La plupart de ses portraits tirent profit de la lumière naturelle et se déroulent in situ, dans les espaces publics ou les maisons des protagonistes. Cette ancienne actrice de théâtre laisse ainsi transparaître l’identité de chacun de ses modèles. « Son objectif se concentre souvent sur le visage humain, montré étroitement recadré avec la tête et les épaules ou comme un portrait de trois quarts », rappelle l’institution, qui précise : « Ses sujets regardent curieusement, ouvertement et directement dans son appareil photo 35 mm. » La rétrospective fait également une large place aux portraits de son mari, qu’elle a souvent immortalisé lors de ses propres séances photos, et à certains de ses autoportraits. Des clichés intimistes qui viennent prolonger la précédente exposition conjointe, « Us and Them », une ode au couple de photographes et à l’art. 

Nathalie Dassa

« Alice Springs: Retrospective » 

Museum für Fotografie

Genthiner Str. 38, Berlin (Allemagne) 

Jusqu’au 19 novembre 2023 

smb.museum