Partager l'article

DAVID SPRIGGS AUGMENTE LA RÉALITÉ

L’espace est un théâtre visuel que l’artiste basé à Vancouver explore en le stratifiant, pour créer des paysages immatériels qui nous invitent à regarder au-delà des formes.

© David Spriggs

Tout est une question de perception. Façonnées en juxtaposant plusieurs couches parallèles de formes ou de couleurs transparentes qu’il suspend, ses œuvres procurent l’illusion d’une troisième dimension, l’alternance des strates faisant naître une profondeur vaporeuse et donnant corps à l’immatérialité de l’espace. Il enferme certaines créations dans des vitrines comme des œuvres d’art, mais aussi comme des forces inconnues qu’il est plus prudent de maîtriser.

Une puissance quasi cosmique se dégage en effet de ces formes en suspension, qu’elles soient concentrées en nébuleuse avec le procédé que l’artiste a nommé Spatial Image Sculpture, ou qu’elles entraînent l’œil dans un tourbillon avec l’entrechoquement des particules de Holos, faisant référence au nouvel état désordonnée de la matière récemment découvert par les physiciens. Emprunté au grec ancien signifiant « tout », le titre de cette œuvre incite à prendre la mesure de l’infinité des possibles.

© David Spriggs
© David Spriggs

On se sent comme Pandore devant ces réalisations sous verre, autour desquelles on ne peut s’empêcher de tourner pour mieux les appréhender. Alors que notre monde digital se focalise sur les images et multiplie les pixels pour tendre à l’infinie précision, David Spriggs décompose et éclate les formes pour nous faire percevoir d’autres paysages visuels.

À nous de les découvrir grâce à notre reconstruction mentale, comme dans une autre œuvre intitulée Gravity, mettant nos sens en lévitation. Dans sa série d’installations explicitement nommées Stratachrome, l’artiste utilise des plans de couleurs pour explorer la symbolique des œuvres qui la composent, et jouer avec leurs ressorts esthétiques, sensoriels et psychologiques.

© David Spriggs

Dans sa dernière en date, Black & White, il a ainsi créé deux formes duelles renvoyant au manichéisme inhérent à son titre, invitant à circuler entre et autour des volumes pour changer de point de vue, et rendre visible l’invisible.

www.davidspriggs.art

Sophie Reyssat