Partager l'article

LE VANUATU, LA FACE CACHÉE DE L’OCÉANIE

Encore méconnues du tourisme, les îles du Vanuatu, cet archipel volcanique de la mer de Corail, recèlent des trésors naturels et des traditions préservées. Une invitation à perdre ses repères.

© Naveto

Nombreux sont ceux qui n’ont jamais entendu son nom, et pour ceux qui le connaissent, la localisation du Vanuatu demeure souvent incertaine. Non loin de l’Australie et de la Papouasie-Nouvelle-Guinée – toutes distances étant relatives – cet archipel mélanésien, anciennement nommé Nouvelles-Hébrides, se situe à un peu plus de 500 km au nord-est de la Nouvelle-Calédonie.

© Naveto

N’espérez pas visiter toutes ses îles : la plupart sont inhabitées, et certaines gardent leurs mystères non seulement en raison de leur accès difficile, mais également car il faut y être invité. Si vous n’enfreignez pas de tabous, comme approcher d’un visage sculpté sur un tronc de la forêt, et vous conformez à la coutume que font respecter les chefs, vous aurez la chance de vivre des moments de partage inoubliables dans les villages isolés du monde : cuisiner et goûter le laplap avec les femmes, s’assoir au nakamal réunissant les hommes pour boire le kava, dont la préparation et la dégustation sont des expériences à part entière, ou peut-être vous régaler d’un cochon cuit à l’étouffée sous des pierres volcaniques chauffées à blanc…

© Naveto

De ce mode de vie au contact de la nature témoignent les danses comme celle du serpent, ou encore la musique de l’eau que les femmes font chanter en s’immergeant à mi-corps pour en jouer comme d’un tambour. La nature s’offre dans toute sa splendeur et sa rudesse, des plages paradisiaques d’Espiritu Santo à l’infatigable cracheur de feu qu’est le Yasur, en éruption permanente sur Tanna. Si ces deux îles sont facilement accessibles, d’autres le sont bien moins, desservies par de petits avions assurant des rotations aléatoires pour se poser sur des pistes parfois minuscules, et le périple devant être poursuivi en 4×4 ou en petit bateau à moteur, comme à Ambrym ou Gaua. Il faudra ensuite des heures d’une marche exigeante dans la jungle pour atteindre une caldeira abritant les lacs de lave du Marum et du Bembow, ou rejoindre le lac Letas baignant le pied du Garet, qui laisse planer sur les alentours sa menace explosive. De quoi se sentir une âme d’explorateur.

© Naveto

Sophie Reyssat