Partager l'article

LE PALACIO DO GRILO : UNE EXPÉRIENCE GUSTATIVE ET THÉÂTRALE

/

Depuis plus de trois siècles, ce palais unique au monde rouvre pour la première fois. Les membres de ce lieu atypique sont de vrais acteurs et livrent de véritables performances que l’on découvre au fil des repas. Un théâtre vivant où l’on dîne, déjeune, boit un verre, et dans les salons et jardins duquel on peut flâner. 

En temps normal nous nous déplaçons pour aller au théâtre, mais dans ce décor enchanté ce sont les acteurs qui viennent à nous. Une partie de la troupe loge même dans le palais. Les chorégraphies et les shows – mis en scène par l’artiste plasticien français Olivier Urman – que l’on découvre au fil des plats sont loufoques, presque surréalistes, avec une pointe d’humour : on peut y voir évoluer un homme miroir au bras de plastique, une femme dans un bol d’eau, ou deux protagonistes se battant en gants de boxe dans un sac en plastique géant. La théâtralité, les mets colorés et le classicisme des lieux s’entrechoquent et s’entremêlent pour un résultat détonant et étonnant. Dégustez une margarita fraise ou un cosmopolitan autour d’un menu coloré : jambon ibérique affiné de 27 mois en apéritif, gaspacho en entrée, espadon frais en plat et assortiment de sorbets maison en dessert, on se laisse volontiers prendre au jeu. Une carte de vins portugais est également proposée pour découvrir d’autres saveurs.

L’écrin magique qui abrite ce lieu onirique a été imaginé et conçu par Dom Pedro, le premier Duc de Lafões, membre éloigné de la famille royale portugaise (1718-1761). Il est niché au bord du Tage au Portugal et nous emporte dans un univers parallèle dédié aux rêves. L’intérieur est spectaculaire et d’une grande richesse : l’on observe par exemple des ensembles de peintures murales de Cirilo Volkmar Machado, ou encore des carrelages des XVIIIe et XIXe siècles, qui intègrent les salles thématiques du palais comme la salle de l’Académie, la salle de Vénus ou la salle chinoise. La chapelle, de forme rectangulaire, abrite un retable en bois orné de dorures datant de la seconde moitié du XVIIIe siècle. Ce projet grandiose visait à transformer la petite ferme d’été des ducs en leur résidence permanente. Les visiteurs y parcourent un monde onirique où l’on trouve des « chambres étranges et surprenantes » qui paraissent être les étapes d’un voyage fantastique et initiatique. Cet endroit poétique est à l’image d’un conte philosophique où le visiteur part dans une quête à la recherche de signes qui l’acheminent au bout de ses rêves tel le berger du livre L’alchimiste de Paulo Coelho. 

Pour la petite histoire : au moment où il conçoit le Palacio do Grilo, vers 1750, Dom Pedro de Bragance est l’un des premiers représentants de l’État. Ministre de la Justice et petit-fils illégitime du roi Pedro II, premier Duc de Lafões, il est un rival du déjà très influent et ambitieux Marquis de Pombal. Dom Pedro devait épouser Marie Ire mais, en tant que descendant illégitime, son destin fut tout autre. La belle Marie épousa le futur roi Pedro III, et lui entreprit la construction du palais des rêves. La légende dit que le soir de leur union, dans le Palacio Dom Pedro, au passage du carrosse nuptial, il fit éteindre toutes les bougies et posa à proximité de lui une petite cage contenant un grillon lui rappelant la bonté de l’âme et le violon de l’esprit. À partir de ce jour, Dom Pedro dédia son talent à son royaume onirique. Il dessina lui-même ses plans, reprit la première lettre de son titre pour donner la forme d’un L au corps de bâtiment principal, engagea les artistes les plus en vue de son temps, pour créer un havre de paix. Le seigneur Dom Pedro de Bragance, Duc de Lafões, dit « do Grilo », collectionnait les petits insectes chanteurs qui lui ont donné son surnom – « du Grillon » –, et s’amusait à en assurer la multiplication dans ses jardins. Il ne put jamais voir le palais construit dans sa finalité car il mourut prématurément à 49 ans. Il voulait qu’au Grilo « toutes les pièces, dans leur décor comme dans leur fonction, soient conçues pour nous, pour s’alanguir et rêver mieux que partout ailleurs sur Terre ». Il en fit sa demeure, un palais des rêves destiné à ses amis, à ses amours, et à ses rêveries. 

Palacio do Grilo

1 Calçada do Duque de Lafões, Lisbonne
https://palaciogrillo.com/fr

Crédits : @Courtesy of Palacio do Grilo

Flora di Carlo 

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER