Partager l'article

AU CŒUR DES DOLOMITES

/

Forestis, c’est la version chic et design du refuge de montagne, perché à 1 800 m d’altitude. Ce nouveau membre de la chaîne Small Luxury Hotels of The World ressuscite un ancien sanatorium datant de 1912 : un très ambitieux projet à l’origine, confié par la monarchie austro-hongroise à l’architecte Otto Wagner, maître de l’Art nouveau, connu pour avoir changé le visage de Vienne. Mais après le décès de celui-ci et le déclenchement de la Première Guerre mondiale, une bâtisse plus modeste a finalement été édifiée. Longtemps abandonnée, elle a été transformée en hôtel en 2010 par Alois Hinteregger. 

©FORESTIS
©FORESTIS

Son fils Stefan l’a ensuite reprise et rénovée et a décidé de lui adjoindre une extension contemporaine, réalisée par l’architecte Armin Sade en verre, bois et pierre de la région, le Sud-Tyrol, neutre en carbone et chauffée aux énergies renouvelables. 

©FORESTIS
©FORESTIS

Ses lignes déstructurées évoquent les sommets dentelés qui l’entourent : une esthétique forte qui impressionne aussi de l’intérieur, des 62 chambres, suites et penthouses, de la terrasse du restaurant locavore du chef Roland Lamprecht qui revendique une « cuisine forestière », ou encore du spa de 2 000 m2 complété par une impressionnante piscine dedans-dehors comme suspendue dans le vide.

©FORESTIS
©FORESTIS

Forestis, Italie

www.forestis.it

Céline Baussay

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER