Partager l'article

VITA NUOVA : L’Italie des 60-70

« Les intentions provocatrices de mes œuvres sont semblables à mes rêves extatiques : le désir de communiquer, le désir d’établir un fil ininterrompu avec les autres, et en même temps, précisément, de provoquer l’étonnement, peut-être même l’indignation ou le scandale », écrivait en 2005 Lucia Marcucci dans ses mémoires.

Cela donne le ton de l’exposition consacrée par le Musée d’art moderne et d’art contemporain (MAMAC) de Nice à cette figure de l’avant-garde italienne, et notamment du Gruppo 70, tandis qu’un large focus est consacré, dans le même lieu, à la scène artistique transalpine bouillonnante des années 1960-1970.

Une avant-garde colorée et effrontée, joyeuse et volontiers irrévérencieuse, faisant grand usage du détournement (des images et du langage, des codes, des formes et des matériaux) pour faire table rase du passé et inventer de nouvelles formes.

Parmi les 120 œuvres des 56 artistes présentés, une vidéo signée Marinella Pirelli donne joliment le ton et résume bien l’esprit de l’aventure : on y voit des pétales de fleurs brûlés un à un par l’extrémité incandescente d’une cigarette…   

« Vita Nuova. Nouveaux enjeux de l’art en Italie 1960-1975 » – MAMAC

Place Yves-Klein, Nice 

Jusqu’au 2 octobre

www.mamac-nice.org

Stéphanie Dulout

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER