Partager l'article

En vacances, apprendre à cuisiner local

Les épicuriens le savent bien, la gastronomie contribue à la réussite d’un voyage. Mais au-delà de la dégustation à table, pourquoi ne pas mettre soi-même la main à la pâte ? À Bali, à Saint-Tropez et dans les Pouilles, trois hôtels proposent des cours de cuisine de haute volée.

À Bali, à l’Amankila

Il faut se lever à l’aube pour participer aux cours de cuisine de l’Amankila… Mise en bouche au marché voisin. Venir tôt le matin, c’est profiter d’une visite guidée dans les meilleures conditions et pouvoir choisir les légumes les plus frais, les épices les plus belles. De retour à l’hôtel, direction les fourneaux pour la préparation d’un repas complet, un florilège des recettes traditionnelles que les Balinais se transmettent de génération en génération.

L’hôtel : à l’est de Bali, la partie la plus authentique de l’île indonésienne, Amankila possède 33 suites sur pilotis, un restaurant et un bar vue mer, un Beach Club en bord de plage et un spa. Dessiné par l’architecte Ed Tuttle, il est connu pour son iconique piscine couleur jade sur trois niveaux, sur le modèle des rizières en terrasses.

www.aman.com

À Saint-Tropez, au Château de la Messardière

Rendue célèbre par Brigitte Bardot et le film Et dieu créa la femme, la tarte tropézienne reste depuis sa création en 1955 la pâtisserie iconique du village varois. Une brioche ronde coupée en deux, garnie de crème pâtissière et de crème au beurre, quelques grains de sucre au-dessus : d’apparence simple, la recette est en réalité assez subtile. Lors de ses cours en petit comité, le Château de la Messardière révèle les secrets d’une tarte réussie.

L’hôtel : désormais intégré dans la collection Airelles de Stéphane Courbit, membre de Leading Hotels of The World, ce palace de 103 chambres entouré d’un parc verdoyant a été redécoré par Christophe Tollemer. Il vient d’inaugurer de nouvelles suites et un restaurant. Un lieu au charme intemporel, avec une vue imprenable sur le golfe.

www.airelles.com

Dans les Pouilles, la Masseria Torre Maizza

Les orecchiete, dont la forme évoque de petites oreilles (d’où leur nom en italien), sont les pâtes typiques de la région des Pouilles, dans le talon de la Botte. Leur fabrication à la main et leur combinaison avec les formidables produits du terroir, notamment le brocolis-rave (cime di rapa), est un art qui s’apprend lors des cours dirigés par le chef de la Masseria Torre Maizza.

L’hôtel : propriété du groupe Rocco Forte Hotels, située entre Bari et Brindisi, cette ferme du XVIe siècle récemment reconvertie en hôtel de luxe de 28 chambres et 12 suites met à l’honneur les richesses culturelles des Pouilles avec des ateliers de céramique, des concerts de musiciens locaux… et des cours de cuisine.

www.roccofortehotels.com

Céline Baussay

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER