La Magie du blanc

Bien que le propos ne soit pas nouveau (on se souvient, notamment, de la très belle exposition « Blanc sur blanc » de la galerie Gagosian il y a un an), on ne se lasse pas de replonger dans la magie du blanc, tant exploitée par les artistes modernes et contemporains. Magique achronie et polymorphie d’un champ chromatique aux infinies et presque imperceptibles variations nous conduisant aux frontières du visible et de l’invisible, du pur et de l’impur… De la Vénus par trop immaculée de Bertrand Lavier au Triptyque maculé de terre d’Antoni Tàpies, du monochrome Achrome composé de boules de coton de Piero Manzoni au divin sein sculpté dans l’albâtre d’Anish Kapoor, de l’intouchable Eros de marbre de James Lee Byars à la douce et plantureuse Concrétion humaine de Jean Arp, la mystérieuse couleur lumière se montre ici plus que jamais tactile.

Exposition « Jours blancs » – Galerie Kamel Mennour .

47, rue Saint-André-des-Arts, Paris 6e et 28, avenue Matignon, Paris 8e. Jusqu’au 29 décembre

                                                                                                                                                                                                 Par Stéphanie Dulout

Découvrez tous nos derniers articles art

Découvrez le magazine en version liseuse