Transformer la nature en art

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alchimiste, Pierre Bonnefille transforme la nature en art. Avec ses poudres de matière, il recrée les textures et les couleurs de l’eau et de la terre, sublimées par la lumière.

Illustration-Jacques-Pepion

Création murale, mobilier ou tableau, chaque œuvre de Pierre Bonnefille trouve son origine dans sa passion pour la nature.

Son éveil à l’art et à la beauté s’est fait autant au contact de la campagne qu’à celui de l’atelier de sa grand-tante peintre. L’hybridation entre la nature, les arts appliqués et le design lui a toujours semblé une évidence. Si l’école Boulle et les Arts décoratifs lui ont apporté toute une palette de savoir-faire, c’est au fil de ses expérimentations et de ses voyages que s’est construit son travail de la matière, couronné par le titre de maître d’art en 2010. Dans son atelier, une bibliothèque de pigments – certains aujourd’hui introuvables – côtoie une vaste étagère classant par couleur les souvenirs ramenés de ses pérégrinations, véritable répertoire de formes inspirantes. Ici, les circonvolutions d’une pierre ramassée dans une rivière chinoise trouvent leur écho dans sa console « rhizome » de la série « Métamorphosis » ; là, un flamboyant objet de laque renvoie à un paravent de sa série « Urushi volcanic ». Ces vingt dernières années, sa découverte de l’Asie a été source de nouvelles explorations esthétiques, dont a rendu compte l’exposition de ses œuvres au Musée national des arts asiatiques-Guimet, en septembre. De ses tabourets aux formes aléatoires, comme les pierres d’une mine de cuivre africaine, à sa table basse « mousse d’eau » conçue comme la réminiscence d’une rivière islandaise, en passant par ses « bronze paintings » évoquant le miroitement de l’eau, chaque réalisation retranscrit une émotion ressentie devant un paysage. Pierre Bonnefille observe la nature jusque sous le microscope et pose ses pensées sur le papier avec un dessin intuitif servant de trame à toutes ses créations. Les effets des carapaces de scarabées sont ainsi agrandis à la taille des coffrets « Cortex », tandis que ceux des textiles fossilisés sont destinés à couvrir des murs entiers. Les couleurs, devenues matière par le jeu des poudres, des pigments et des enduits, prennent vie grâce à la lumière naturelle, celle du feu solaire ou de la flamme d’une bougie. De la conception à la réalisation, chaque œuvre de Pierre Bonnefille est un paysage mental. En témoigne sa Méditation room, une immersion dans son monde aux références universelles.

Retrouvez nos articles de la rubrique LIFESTYLE 

www.pierrebonnefille.com

Par Sophie Reyssat

Tableau-Luca-Bonnefille-ART-NATURE

Articles recommandés par les lecteurs