L’INTIMITÉ MISE EN PIÈCES DE LUCILE BOIRON

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

ur une double page, des poitrines se déforment, des fleurs se confondent en viscères, une lumière s’évapore d’un extrait de peau… Avec son second livre Mise en pièces, Lucile Boiron filtre le corps au miroir déformant de son objectif. Gros plans, atmosphère poudrée, contrastes et lumières colorées… À la fois répulsives et attirantes, ses images sont avant tout sensorielles. C’est le plaisir scopique qu’elle attise et apprivoise. En regroupant des autoportraits réalisés durant le premier confinement et des images faites en blocs opératoires, Lucile Boiron nous le dit sans détour : c’est elle-même qu’elle dissèque dans une forme de transfiguration cathartique. Elle nous offre sur l’existence un regard aussi impitoyable qu’amoureux.

Lucile Boiron, Mise en pièces, Art Paper Editions, 2021
1re édition de 500 exemplaires

lucileboiron.com
artpapereditions.org

Par Ana Bordenave

Articles recommandés par les lecteurs