Partager l'article

Splendeur feutrée

Fastueux mais jamais ostentatoire, le style de Yabu & Pushelberg n’en finit plus de séduire les marques et les promoteurs qui confient volontiers à ces designers canadiens les rênes créatives de leurs plus grands projets. 

Initialement décorateurs, George Yabu et Glenn Pushelberg fondent leur agence en 1980 à Toronto après leur rencontre à l’école de design. Entre flamboyance et romantisme, le duo se fait d’abord un nom en réinventant la notion de luxe à travers des projets d’aménagement classieux comme ceux de l’hôtel Four Seasons de Toronto ou de la boutique Vuitton de Hong Kong. Après quelques années, leur studio s’enrichit d’une antenne à New York, et compte aujourd’hui une centaine de collaborateurs. Développant désormais une approche pluridisciplinaire, les designers conçoivent non seulement des intérieurs, mais aussi des meubles et des objets, que ce soit pour leur propre marque (Departo, lancée en 2019) ou pour d’autres. Pour Tribù, ils créent en 2020 Elio, un fauteuil outdoor qui joue avec la lumière du soleil. Pour Cinna, ils élaborent le canapé Pukka, dont les formes organiques rendent hommage à Gaetano Pesce et sa célèbre série UP50. Et pour le marbrier Salvatori, le duo imagine la baignoire Anima et participe au poétique projet « The Village » aux cotés de stars mondiales du design comme Pawson, Urquiola ou Dordoni. Désormais omnipotents, Yabu & Pushelberg articulent chacun de leurs projets autour de quatre principes immuables : « Un contexte, un artisanat, une histoire et beaucoup de curiosité. » En 2021, après avoir dévoilé l’aménagement intérieur de la Samaritaine, le duo divulguera celui du Londoner, le premier hôtel « super-boutique » du monde qui ouvrira ses portes à Leicester Square en septembre après huit ans de travaux.

Par Pierre Lesieur

ABONNEZ VOUS À LA NEWSLETTER