Charles de Vilmorin : Fashion Trip au Pays des merveilles

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Alors que la pandémie plonge le milieu de la mode dans une période d’incertitudes, un jeune styliste,
Charles de Vilmorin, fait souffler un vent de créativité et de fraîcheur sur le secteur.
À 23 ans, il a l’audace de lancer sa première collection : exubérante, poétique, lumineuse et colorée, elle a immédiatement été remarquée. Immersion dans l’univers de ce créateur très prometteur.

par Eloi Perrin

CHARLES DE VILMORIN

Dévoilées sur Instagram, les silhouettes de la première collection de Charles de Vilmorin ont fait l’effet d’une bombe visuelle. Comme dans un trip psychédélique, elles nous plongent dans un océan de couleurs en mouvement, oniriste et fantaisiste. En quelques photos, elle a conquis la planète mode. Des visages surréalistes, des fleurs et des cœurs multicolores cousus ou peints sur des vestes et manteaux unisexes au format XXL portés sur des leggings imprimés font surgir un univers à la croisée des chemins entre Alice au pays des merveilles et Guns N’ Roses. Son aspect théâtral reflète chez Charles de Vilmorin un sens de la dramaturgie qui rappelle les années Dior de John Galliano combiné à l’extravagance des créations de Kansai Yamamoto, ce grand maître de la mode japonaise récemment disparu.
Avec ses silhouettes démesurées et conquérantes, la collection de Charles de Vilmorin est un véritable spectacle virtuel qui nous transporte dans un monde libre et fantastique riche de références et d’inspirations : Niki de Saint Phalle, Klimt, Chagall et Odilon Redon sont parmi les artistes qui ont nourri l’inspiration de ce jeune homme aux faux airs d’Yves Saint Laurent.

Ses vêtements, au-delà de leur esthétique à l’identité forte, veulent aussi porter un message, comme une ode à l’amour, à la tolérance et à l’ouverture : « Ces visages représentent des êtres sans âge, sans genre, sans origine, simplement des êtres qui s’aiment et qui s’embrassent. Je pense qu’aujourd’hui nous sommes une génération qui tend de plus en plus vers cette ouverture. Ces visages représentent la liberté totale d’être que nous avons envie d’avoir. Les couleurs et les volumes viennent d’une envie de lumière, d’un désir de s’assumer et d’être voyant, de crier sa liberté à travers le vêtement et son exubérance. »

CHARLES DE VILMORIN

De fait, la mode est depuis longtemps une évidence pour Charles de Vilmorin qui trouve dans le dessin et le vêtement le moyen d’exprimer les choses qui lui tiennent à cœur. Initié à l’art par ses parents, il baigne très tôt dans un environnement propice à la création – sa mère est peintre comme d’autres membres de sa famille. Dès l’âge de 10 ans, il compose des tenues pour sa petite sœur et conçoit des robes pour habiller… des bouquets de fleurs ! Lors de ses années au collège, il se débrouille pour effectuer un stage auprès d’Alber Elbaz chez Lanvin. Et au cours des quatre années passées à l’École de la chambre syndicale de la couture parisienne, qu’il intègre à 19 ans, il expose ses croquis et conçoit des prototypes exposés sur Instagram faisant preuve d’une esthétique singulière.

« Mes inspirations sont avant tout mes proches, mes amis, leurs personnalités fortes. La peinture et le cinéma sont également des inspirations majeures, comme la musique qui m’aide particulièrement à créer. Elle me plonge dans un univers de couleurs et de mouvement », détaille le créateur.

Ses codes sont aussi marqués par l’esthétique d’une enfance passée dans des maisons aux décors chargés, fleuris et colorés. Sa grande tante n’est autre d’ailleurs que l’écrivaine et scénariste Louise de Vilmorin, auteure de Madame de… qui était également connue pour son fameux salon bleu dans son château de Verrières-le-Buisson où elle accueilli toute l’intelligentsia de l’époque.
Cependant, loin d’être tourné vers le passé, le regard de Charles de Vilmorin est celui d’un jeune homme avide de son époque et bien ancré dans le présent. Une de ses sources majeure d‘inspiration sont ainsi les mouvements de société.

Pour lui, « Le vêtement n’a de sens que s’il reflète son époque, ses codes, ses débats et ses découvertes. Sans la société et son évolution, la mode n’aurait aucun intérêt. »

Le choix de s’inscrire dans une démarche responsable en proposant ses modèles en ligne en précommande est d’ailleurs une autre illustration de sa volonté de répondre aux défis du monde actuel.

CHARLES DE VILMORIN

Si Charles de Vilmorin peut coudre un vêtement d’une traite, comme si c’était un dessin, en ayant recours à ses techniques préférées que sont la peinture sur tissu, le patchwork et l’impression, les volumes sont obtenus grâce à un minutieux travail de surpiqûres qui donne du relief au motif. Ayant dessiné et réalisé sa collection rapidement avant le confinement, à même le sol dans son petit studio du 17 e  arrondissement, Charles de Vilmorin a profité des semaines de confinement qui ont suivi pour bien préparer sa sortie. Immédiatement remarquée par Jean-Charles de Castelbajac, la collection a suscité l’intérêt de Loïc Prigent et de plusieurs autres journalistes influents de la mode. Le succès qu’elle connait permet désormais à Charles de Vilmorin de déménager dans un atelier plus spacieux pour travailler sur ses multiples projets à venir.

Parmi ceux-ci, une petite collection se voulant plus accessible visuellement prévue pour septembre et des collaborations en cours avec plusieurs artistes. Quant à sa nouvelle collection, elle devrait sortir en janvier et, si la période le permet, le créateur s’autorisera cette fois son premier véritable défilé! Les rêves de Charles de Vilmorin ne font que commencer et, en ces temps d’incertitudes, portent en eux la promesse d’habiller l’avenir de couleurs et de fantaisie.

CHARLES DE VILMORIN

Questions de Briser la glace : 

par Malak Chami

Le trait principal de votre caractère ?

La curiosité.

Votre principal défaut ?

Mon manque d’organisation.

Votre devise ?

Je n’ai pas de devise précise, ou plutôt, j’en ai une par jour, mais mes mots d’ordre pour avancer sont : audace, humilité et confiance.

Votre idée de l’élégance ?

L’élégance, c’est avant toute chose la personnalité.

Votre état d’esprit actuel ?

J’ai envie d’aller toujours plus loin et de créer toujours plus et toujours mieux.J’ai envie d’aller toujours plus loin et de créer toujours plus et toujours mieux.

CHARLES DE VILMORIN