Partager l'article

JORDAN HEMINGWAY, UNE AUTRE SENSIBILITÉ DE LA MODE (ANOTHER FASHION PERSPECTIVE)

The London-based American photographer and filmmaker reinterprets traditional conventions, concepts and stereotypes of beauty in an energetic and magnetic way.

Le champ d’exploration du travail de Jordan Hemingway s’étend des beaux-arts à la pellicule celluloïd granuleuse. Cet ancien skateur amateur, originaire du New Jersey et aujourd’hui installé à Londres, s’est bâti une carrière de photographe en pur autodidacte. C’est à la suite d’une blessure en skateboard qu’il a commencé à photographier ses amis et s’est épris du médium. Depuis lors, son obsession pour la création d’images redouble d’intensité dans des récits visuels qui remettent en question les stéréotypes de la beauté entre art et sensibilité, onirisme et surréalisme, gothisme et fétichisme, authenticité et férocité.

Visions innovantes

Pour Jordan Hemingway, les « notions de genre et de sexualité » sont englobées dans celles « d’égalité et de liberté de s’exprimer », mais aussi « d’être la personne que l’on est ». Dans ses projets les plus récents, il signe deux magnifiques éditoriaux pour Luncheon et W Magazine. Le premier est à la fois un hommage à la revue mythique Égoïste de Nicole Wisniak et à l’œuvre chorégraphique Ballet triadique (1922) d’Oskar Schlemmer, personnalité de l’école du Bauhaus. À travers cette relation entre la figure, l’espace et le mouvement, Jordan Hemingway se réapproprie les approches pictorialistes, abstraites et surréalistes, créant des images innovantes et contemporaines. Le second se veut une « fantaisie visuelle moderne », inspirée de trois artistes et photographes français de la seconde moitié du XXe siècle : Pierre Molinier, Serge Lutens et Irina Ionesco. De la même manière, Hemingway intègre des clins d’œil stylistiques dans ses clichés, qui sondent les corps et les genres. Les visages, pour certains grimés comme des masques, sont fragmentés et démultipliés, plongés dans des décors sombres. Ou, à l’inverse, les portraits sur fond clair incarnent l’esprit de la beauté. 

Créateur d’images

Dans son processus créatif, Jordan Hemingway développe ses tirages dans sa chambre noire, passe le moins de temps possible devant l’ordinateur et essaie de ne pas utiliser Photoshop. À son actif, il compte pléthore de magazines (Dazed, Vogue, Nowness) et de marques (Comme des Garçons, Gucci, Make Up For Ever). Le nouveau compagnon de la chanteuse britannique FKA Twigs a également réalisé des films de mode pour Raf Simons, des pochettes d’albums (Post Malone) et des clips (Travis Scott, Isamaya Ffrench, Yves Tumor). Un terrain d’expression idéal pour cet artiste montant qui donne un coup de fouet à la fashion sphère. 

Nathalie Dassa

jordanhemingway.com

@jordan_hemingway

Angleterre – Londres

Crédits photo © Jordan Hemingway / Luncheon Magazine

Crédits photo © Jordan Hemingway / W Magazine