Les rollers font leur grand retour

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Envie de liberté, besoin de défoulement et univers fluo rétro qui fleure bon les années 1980, les bons vieux patins à roulettes reviennent en force sur le devant de la scène. Portés par le confinement, ils transforment les nouveaux rollergirls et rollerboys en stars des réseaux sociaux.

Oumi Janta sur sa page Instagram.

Si vous avez tenté d’acheter des rollers cet été, vous avez peut-être fait face à des délais liés aux ruptures de stock. Les ventes se sont en effet envolées après le confinement. Ainsi, Oxelo, la marque dédiée de Décathlon, a écoulé 50 000 paires de rollers en une semaine seulement et, en France, les ventes ont enregistré un bon de 250 % sur un an.

Sur les réseaux sociaux, les vidéos de roller-skaters font d’ailleurs fureur, faisant de ces derniers de véritables influenceurs suivis par une communauté en rapide expansion dans le monde. Sur TikTok, réseau social en plein essor prisé par la génération Z, le hashtag #rollerskating rassemble aujourd’hui 3,3 milliards de vues. Et au mois d’avril dernier, quand la jeune actrice américaine Ana Coto se filme en déambulant en patins à roulettes bleus au milieu d’une rue ensoleillée de Los Angeles, une chanson de Jennifer Lopez en fond sonore, sa publication devient virale et cumule 17 millions de vues en quelques mois. Cet engouement pour les patins à roulette n’a pas échappé aux marques, incitant les grands noms de la mode à faire appel à ces nouvelles stars des rollers pour promouvoir leurs collections. Pour son dernier show, Etam a ainsi invité Oumi Janta, roller girl suivie par 1 million de personnes, à faire une démonstration au milieu du défilé des mannequins : le spectacle a enflammé le public et les réseaux sociaux.

Même sur le petit écran, les rollers se voient attribuer des rôles de premier plan. Ainsi, dans la saison 4 de The Crown diffusée cette année sur Netflix, on assiste au spectacle d’une Lady Di rebelle déambulant sur ses patins dans les longs couloirs de Buckingham Palace pour tromper sa solitude et oublier son mal-être. Et dans la nouvelle série Derby Girl produite par France.tv Slash, l’actrice Chloé Jouannet chausse elle aussi ses patins à roulettes. Le monde de la musique n’est pas en reste, avec de nombreux clips sortis dernièrement, notamment celui qui met en scène un épique battles de rollers réalisé par le jeune chanteur Lewis OfMan pour son nouveau titre Attitude.  

En vogue dans les années 1970 et 1980, époque de liberté et d’insouciance, associé à des looks bariolés mêlant paillettes, couleurs fluo et streetwear, l’univers du « roller » a tout pour plaire à une génération Z en mal de nostalgie et aimant l’esprit rétro. Plus encore qu’un simple sport, les rollers, populaires au sein de la communauté afro-américaine dès leur apparition, ont une longue histoire dans la défense de l’antiracisme et véhiculent une image de diversité qui séduit la jeune génération. En 1949, un skate-in rassemblant Blancs et Noirs avait été organisé au White City Roller Rink à Chicago pour protester contre la politique de ségrégation pratiquée à l’entrée de la piste de patinage. À Detroit, le RollerCade – première patinoire afro-américaine des États-Unis – a pu rester ouvert pendant soixante-cinq ans grâce au soutien de la communauté noire. Plus récemment, la médiatisation du mouvement Black Lives Matter au cours de l’été 2020 et des questions raciales perdurant aux États-Unis a focalisé l’attention du grand public sur la culture afro-américaine, contribuant à renforcer l’engouement pour les rollers, sport dont les valeurs sont associées à l’antiracisme, à la diversité et à l’inclusion.

Peu encombrants et permettant de se déplacer rapidement, tout en évitant la promiscuité des transports en commun, les rollers ont de nombreux atouts pour séduire les citadins en ces temps de pandémie. Alors que les salles de sport ont dû fermer et que la pratique du yoga à domicile par écrans interposés a fini par lasser, les patins à roulettes apparaissent comme une alternative réjouissante permettant de se dépenser et de se défouler hors du huis clos du domicile. Si l’engouement pour la pratique a pu être renforcé par le confinement, il ne devrait pas faiblir avec l’arrivée de meilleures perspectives sanitaires : « Le marché du roller connaît une croissance constante déjà constatée avant le confinement et les indicateurs montrent un véritable engouement européen et international qui s’inscrit dans le temps », note un porte-parole de Décathlon.

Il ne vous reste donc plus qu’à vous lancer et, si vous n’avez pas encore votre paire de rollers, voici déjà un aperçu des plus beaux parcs d’Europe pour vous inciter à vous mettre à la glisse !

Skatepark, La Faute-sur-Mer

Situé à La Faute-sur-Mer en Vendée et inauguré en octobre 2019, ce skatepark est le plus grand de France. Construit sur un ancien camping municipal qui a été submergé par la tempête Xynthia en 2010, ce skatepark redynamise la ville. Implanté au cœur d’un parc de 8 ha, sa superficie totalise 3 200 m2.

Stoke Plaza, Royaume-Uni

Ce skatepark situé à Stoke-on-Trent à proximité de Newcastle, au centre de l’Angleterre, a été construit en 2010. Un lieu unique et idéal pour la pratique avec autant de surfaces plates que de montées et descentes, et un design circulaire qui en fait un skatepark aussi pratique qu’esthétique.

Le Hangar, Nantes

À la différence des lieux évoqués précédemment, Le Hangar de Nantes est un skatepark couvert. Inauguré en 2001 et subventionné par la ville de Nantes, cet espace de 5 300 m2 se compose de 6 aires de pratique dédiées à plusieurs sports sur roues, dont les rollers.

Merida Factory, Espagne

Situé à Mérida, capitale de l’Estrémadure au sud-ouest de l’Espagne, le Merida Factory est un skatepark unique par son design. Recouvert d’un auvent orange vif, il permet de protéger les patineurs et les skaters des rayons du soleil.

Skatepark Péitruss, Luxembourg

C’est un studio de design spécialisé dans les skateparks qui a construit ce parc luxembourgeois. Sa superficie de 2 750 m2 en fait l’un des plus grands skateparks d’Europe, avec des espaces plats qui permettent aux amateurs des différents sports de glisse (roller, skate, trottinette) de pratiquer ensemble.