Les nouveaux activistes verts d’Instagram

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Se faisant remarquer autrefois à travers des happenings ou des actions coup de poing alarmistes, le militantisme écologique a désormais largement investi le digital et adopté des tonalités plus diverses entre humour, informations et révélations, pour sensibiliser le public aux enjeux environnementaux. Effectivement, si les activistes verts sont toujours présents sur le terrain, les plateformes digitales, notamment Instagram, leur offrent désormais un nouveau terrain de jeu pour faire entendre leurs messages auprès d’une large audience, mobiliser public et autorités autour des enjeux liés à la cause environnementale, et obtenir de réels changements dans la vraie vie. Tour d’horizon des activistes qui mettent le digital au vert.

Hugo Clement
Instagram Hugo Clément, @hugoclementk.

Lancée en 2018, la campagne « On est prêt » mobilise 60 youtubeurs francophones pour la cause environnementale. Chaque jour pendant un mois, ces influenceurs ont lancé toutes sortes de défis écologiques à leurs abonnés, comme supprimer ses e-mails pour réduire son empreinte digitale, ne pas utiliser de plastique et acheter en vrac ou encore cuisiner avec ses restes pour éviter le gaspillage. Elliot Lepers, fondateur de l’ONG Le Mouvement – une organisation spécialisée dans des campagnes de mobilisation auprès des décideurs français sur les enjeux écologiques et de justice sociale et l’égalité femmes-hommes – et instigateur de cette campagne digitale, a souhaité « s’impliquer au-delà d’un témoignage ponctuel qui nous aurait pris deux minutes [car] l’enjeu, c’est d’avoir un engagement profond, fort et dans la durée ».

Plus récemment, en 2019, deux youtubeuses reconnues, Horia et EnjoyPhoenix, s’engagent dans la lutte contre le gaspillage, l’abus d’emballages et l’impact environnemental des transports, en demandant aux marques d’arrêter de leur envoyer des colis et des échantillons. D’autres activistes, comme le journaliste Hugo Clément qui vient de publier son livre Journal de guerre écologique, utilisent les réseaux sociaux de manière plus vindicative, comme des armes de combat au service de la cause environnementale ou animale. En collaborant avec des associations comme L214 ou Direct Action Everywhere France, il publie des reportages choc sur les traitements, parfois déplorables, des animaux dans les abattoirs qui font réagir l’opinion et certains parlementaires.

L’impact du contenu visuel

Sur ces plateformes digitales, le contenu visuel mis en avant par Instagram permet d’avoir un impact fort et immédiat, souvent propice à susciter des réactions et des échanges avec les utilisateurs du réseau. L’utilisation de hashtags va notamment permettre aux abonnés de se rassembler autour d’un même sujet ou de faciliter la viralité d’une campagne. À titre d’exemple, le hashtag #climatechange rassemble 4,6 millions de publications en novembre 2020. La capacité de mobiliser autour d’une cause par voie digitale est bien plus élevée qu’une mobilisation physique et elle est accessible à tous. Cette mobilisation digitale permet d’éviter de passer par le filtre des médias institutionnels, offrant ainsi une liberté de ton et de propos, quitte à prendre de la distance avec les faits pour favoriser l’impact et le buzz. En France, le nombre d’utilisateurs actifs sur Instagram, estimé à 21 millions de personnes, soit 31 % de la population, donne un aperçu de l’ampleur de l’impact que peut susciter une campagne digitale. Cet impact est d’autant plus important que, selon le Digital News Report 2020 du Reuters Institute, l’utilisation d’Instagram comme source d’information par ses utilisateurs a doublé depuis 2018 à l’échelle mondiale.

Alexandria Villaseñor
Instagram Alexandria Villaseñor, @alexandriav2005.

Nouveaux médias sociaux partiellement ou intégralement dédiés aux sujets environnementaux, à l’exemple de Brut ou de Loops dont la ligne éditoriale accorde une place importante à l’écologie, campagnes de mobilisation ou influenceurs militants, les réseaux sociaux sont plus que jamais tournés vers un contenu engagé avec des partis pris clairement revendiqués qui attirent et convainquent. L’année 2020 a accéléré ces tendances en raison du confinement imposé par la première vague de COVID-19 qui avait contraint plus de 3,9 milliards de personnes à rester chez elles. Cette période a renforcé le rôle prédominant des outils et communications numériques dans les interactions, tout en accentuant l’attention portée aux enjeux environnementaux. Avec une génération plus connectée, les influenceurs ont le pouvoir de promouvoir des comportements plus soucieux de la protection de la planète et, en mobilisant leurs communautés, d’engager public et pouvoirs publics pour amener des changements dans la vie réelle.

Acumen a sélectionné pour vous 10 comptes « verts » d’Instagram, entre humour, information et même gastronomie, afin que vous puissiez vous engager, selon vos goûts, dans la lutte contre le #changementclimatique.

Le Media Green
Instagram Le Media Green, @peau_neuve.

Le Media Green

@peau_neuve

En matière d’infographie, @peau_neuve est un exemple à suivre. Rempli d’infographies joliment construites, de quelques mèmes et de jeux-concours, ce compte Instagram anonyme, nommé Le Media Green, se concentre sur les bonnes pratiques environnementales, principalement dans le secteur de la beauté. Le Media Green a ainsi une communauté fournie de 210 000 abonnées. De plus, @peau_neuve a également sorti un livre, Mon année écolo en 52 conseils et astuces, afin de donner des clés pour vivre une vie plus green.

 

Hugo Clément

@hugoclementk

Entre information, révélations et militantisme, notamment pour le bien-être animal, Hugo Clément, auteur de l’émission de documentaires « Sur le front » consacrée à la cause animale, compte près de 1 million d’abonnés sur son compte Instagram. Investiguant sur la maltraitance animale ou les désastres écologiques, souvent aux côtés d’associations, il utilise son compte comme un véritable média d’information et de sensibilisation. Le journaliste français n’hésite pas à dénoncer et à publier des photos et vidéos choc, considérant son combat pour l’écologie comme une véritable guerre mondiale.

 

Victoria Arias

@mangoandsalt

Victoria Arias est une Franco-américaine de 29 ans qui vit à Amsterdam. Pour ses 108 000 abonnés sur Instagram, l’influenceuse prône le slow living, soit vivre en privilégiant la qualité à la quantité, en restant connecté à notre entourage et à nos valeurs ainsi qu’en vivant dans le moment. La jeune femme a également écrit un livre intitulé Green Life et elle anime le podcast « Tout ce que j’aime ». Contrairement à d’autres activistes sur Instagram, Victoria a gardé une certaine beauté sur son compte en postant de belles photos et en adhérant ainsi au but principal d’Instagram.

Lizzie Carr
Instagram Lizzie Carr, @lizzie_outside.

Lizzie Carr

@lizzie_outside

Sportive, aventurière et amoureuse de la nature, Lizzie Carr partage sa vie en long, en large et en travers sur son compte Instagram auprès de 40 300 abonnés. À travers ses photos prises sur son paddleboard, à la plage et dans la nature, Lizzie milite pour le développement durable et pour le nettoyage des océans. Elle a créé le compte @plastic_patrol afin d’inciter le plus grand nombre de personnes à contribuer à ce combat à ses côtés.

 

Rohan Chakravarty

@green_humour

Illustrateur et caricaturiste, l’Américain Rohan Chakravarty adopte une approche humoristique de l’écologie. Depuis 2010, Rohan tente de faire comprendre ce sujet sérieux qu’est l’écologie à travers son humour. Il espère qu’en rendant plus visuelles et drôles les problématiques sur l’écologie, ses 121 000 abonnés retiendront l’information plus facilement que quand celle-ci est communiquée pédagogiquement.

 

Alexandria Villaseñor

@alexandriav2005

Du haut de ses 15 ans à peine, la jeune Alexandria Villaseñor fait partie de ce qu’on appelle la « génération Greta » en référence à la célèbre Greta Thunberg. Avec 16 000 abonnés, le compte Instagram d’Alexandria décrypte tous les faits et gestes qu’elle accomplit dans sa lutte contre le changement climatique. Conférences, rencontres prestigieuses, organisations et plus encore, la jeune fille ne perd pas de temps. Basée à New York, elle a créé @earth_uprising pour promouvoir une éducation à l’environnement conduite par ceux de sa génération.

Inès Leonarduzzi
Instagram Inès Leonarduzzi, @inesleonarduzzi.

Inès Leonarduzzi

@inesleonarduzzi

Quand on pense à la lutte contre le changement climatique, ce n’est pas forcément à l’empreinte digitale que l’on pense en premier. Inès Leonarduzzi a créé l’ONG Digital For The Planet en 2017 pour alerter l’opinion sur l’impact de la pollution digitale. Sur son compte Instagram qui compte plus de 8 000 abonnés, et sur son profil LinkedIn totalisant plus de 83 000 relations, elle diffuse des conseils aux entreprises ainsi que ses interviews et interventions à l’UNESCO ou ailleurs, dans le but d’encourager l’usage de technologies bas carbone.

 

Elliot Lepers

@getelliot

Téléchargée plus de 500 000 fois, l’application mobile 90jours a été créée par Elliot Lepers et pensée comme un guide pour tous ceux qui ne savent pas par où commencer pour lutter contre le changement climatique. Gestes simples, conseils utiles, Elliot Lepers rend plus faciles les pratiques écologiques vertueuses. Ses abonnés Instagram bénéficient de recommandations de lecture, de contenus et de partis pris politiques traités avec humour, ainsi que d’éclairages sur les initiatives écologiques qui sont entreprises.

 

 Alexandra Cousteau

@acousteau

Alexandra a reçu le militantisme en héritage : les gènes de l’exploration maritime et de la sauvegarde des océans guident la vie de cette petite fille de Jacques-Yves Cousteau. Consultante pour Oceana, elle milite contre la chasse au requin et lutte pour la préservation de la planète bleue. À 44 ans, cette activiste écologique est également cofondatrice de l’organisation Oceans 2050 qui s’appuie sur les découvertes de la science et de la technologie pour protéger nos océans. Sur Instagram, elle diffuse des informations sur l’état des océans et transmet ses interventions auprès de ses 12 000 abonnés avec, en prime, certaines photos souvenirs avec le commandant Cousteau.

 

Chloé Charles

@chloecharlescuisine

Pour cette cuisinière engagée, la chasse au gaspillage passe par le coup de fourchette. Chef nomade et promotrice d’une cuisine plus humaine, plus accessible et responsable, elle propose des prestations de cuisine sur mesure aux particuliers et aux professionnels, et elle donne des conseils sur de nouveaux concepts tout en aidant à réduire les pertes alimentaires et en éveillant les consciences à une cuisine aussi goûteuse que vertueuse.