Au musée… sous la mer !

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Des musées d’un nouveau genre ouvrent leurs portes en France : Cannes, Marseille et Ajaccio inaugurent des musées sous-marins. Ces espaces artistiques subaquatiques et, pour certains, de sensibilisation écologique, se sont multipliés depuis quelques années. Déjà présents au Mexique, il en existe à présent en Norvège, aux Canaries, en Australie, en Grèce et désormais en France. Visite guidée à quelques mètres sous la mer : à vos masques, prêts, plongez !

The Silent of Evolution, Mexique © Jason deCaires Taylor, musée de Cannes

Chausser ses palmes et mettre son masque de plongée pour visiter un musée ? Une expérience insolite qui est désormais possible en France ! Au large de la ville, Marseille vient d’inaugurer son premier musée sous-marin, comme le fera bientôt Cannes dans le golfe de La Napoule fin novembre. Statue de Poséidon, visages humains, personnages formant une ronde ou un oursin géant… ce sont autant d’étranges statues immergées que les amateurs et les curieux pourront découvrir.

Si ce musée d’un nouveau type débarque aujourd’hui en France, c’est au large de l’île de la Grenade que tout a commencé à l’initiative d’un sculpteur et moniteur de plongée anglais : Jason deCaires Taylor. En 2006, il décide de sensibiliser le grand public à la nécessité de préserver la biodiversité sous-marine en immergeant des œuvres dans la mer des Caraïbes. Au cœur des récifs endommagés par l’ouragan Ivan apparaissent ainsi des silhouettes troublantes destinées à réintroduire certaines espèces disparues. Ces sculptures évolutives, réalisées avec du ciment marin écologique à pH neutre, servent de socle au développement des coraux et invitent les étoiles de mer et les poissons à venir s’y installer. En offrant un spectacle aussi esthétique qu’inquiétant, elles invitent à plonger dans les fonds sous-marins où l’histoire naturelle est entre les mains de l’homme.

 

The Raft of Lampedusa, Lanzarote © Jason deCaires Taylor

 

Cette plongée dans les abysses caribéens conquiert le public et offre immédiatement une notoriété mondiale à Jason deCaires Taylor. Il est alors considéré comme l’une des personnalités les plus novatrices, illustrant à la fois la beauté de l’évolution de la nature sous-marine et sa fragilité. Encouragé par ce succès, le sculpteur britannique fonde un deuxième musée sous-marin à Cancún en 2009, puis à Lanzarote en 2017 et, plus récemment, au parc marin de la Grande Barrière en Australie.

Cette approche à la fois artistique et environnementale a séduit la ville de Cannes qui présente son parcours sous- marin autour de six œuvres de Jason deCaires Taylor : des masques d’environ deux mètres de hauteur qui prendront place au sud de l’île Sainte-Marguerite, dans une zone de baignade naturelle protégée. La démarche a également inspiré d’autres musées de même nature en France, comme celui de Marseille fondé par Antony Lacanaud, pour lequel Jason deCaires Taylor devait au départ assurer la réalisation des sculptures. Mais le sculpteur s’étant désengagé du projet, le musée a dû se tourner vers d’autres artistes dont on peut désormais observer les sculptures immergées, tels Michel Audiard, Thierry Trivès, Mathias Souverbie ou Marc Petit. Ce dernier a également réalisé une trentaine d’œuvres pour François Ollandini, propriétaire du musée subaquatique d’Ajaccio, qui a été la toute première galerie sous-marine à ouvrir en France. Celle-ci compte désormais 13 sculptures, qui doivent être complétées par une vingtaine d’autres.

 

Deux des sculptures immergées à Marseille © Wallis

 

Avec ces trois musées d’un nouveau genre qui voient le jour en France, on totalise maintenant une dizaine de musées sous-marins dispersés à travers le monde. Ce phénomène, qui se développe et attire de plus en plus de visiteurs, fait de la mer un nouveau lieu d’exploration culturelle et de sensibilisation environnementale ancré dans le temps. Si l’on peut plonger pour voir des sculptures, on peut également découvrir d’autres types de musées sous-marins, plus classiques, comme le parcours subaquatique inauguré cet été sur l’île grecque d’Alonissos autour d’un ancien navire ayant fait naufrage en 425 avant Jésus-Christ ! Quelle que soit leur époque, ces œuvres immergées promettent un voyage poétique, nous faisant naviguer entre nature, création artistique et humanité.

The Silent of Evolution, Mexique © Jason deCaires Taylor, musée de Cannes