Hyères célèbre la mode et couronne le Belge Tom Van der Borght

Partager

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Retour sur le Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode de Hyères qui vient de clôturer une 35e édition pas comme les autres. 

 

Une pièce de la collection de Tom Van Der Borght – credit photo : @louiskerckhof

Fondé et dirigé depuis 1986 par Jean-Pierre Blanc, présidé par Pascale Mussard, le festival présente chaque année les créateurs émergents de la mode dans le cadre enchanteur de la villa Noailles, écrin d’architecture moderniste, conçue dans les années vingt par Robert Mallet-Stevens. Depuis dix ans, le concours du festival s’est ouvert aux photographes, et depuis quatre ans, aux créateurs d’accessoires de mode. Destiné à faire émerger et à soutenir de nouveaux talents en leur donnant un appui et un accompagnement par le biais de partenaires, ce rendez-vous a notamment distingué dans le passé Anthony Vaccarello, directeur artistique de Saint Laurent.

Initialement prévue en avril et reportée de six mois pour cause de pandémie, cette 35e édition fut particulière. Face à un public réduit – les jauges étaient limitées à cinquante personnes – et en dépit du contexte sanitaire, la génération émergente de la mode a cependant brillé par son inventivité et son audace, comme pour conjurer les temps moroses que nous traversons. Pendant trois jours, master class, ateliers de création, performances et défilés ont rythmé cet événement au cours duquel les dix finalistes du prix de la mode ont présenté leurs créations. 

 

 

une pièce de la créatrice EMMA BRUSCHI , qui a été récompensée pour avoir intégré au mieux les pratiques responsables dans sa collection. credit @vilanoailles

Présidé cette année par Jonathan Anderson qui officiait à distance, le jury a été conquis par le créateur belge Tom Van der Borght dont la collection follement créative « 7 façons d’être TVDB » aux pièces colorées, extravagantes et façonnées dans des matières issues de la récupération lui a valu le grand prix du festival dans la catégorie mode ainsi que le prix du public. Concernant la catégorie « accessoires de mode », le grand prix du jury est revenu aux Français Ddiddue et Juana Etcheberry qui avaient conçu des casquettes à partir d’objets « destinés à l’enfouissement », comme des toiles de parapente ou des pots de fleurs qu’ils retravaillent dans un style japonais. Le duo – frère et sœur à la ville – a aussi reçu le nouveau prix créé par la maison de luxe Hermès pour leur bracelet graphique en cuir entouré d’anneaux métalliques en lévitation.

 

Jean-Pierre Blanc, fondateur et directeur du Festival

Autres temps forts de cette édition pas comme les autres, la très poétique performance du ballet (La)Horde sur une musique de Rone, sur les toits de la villa Noailles au crépuscule, le concert de la chanteuse Yseult, l’hommage au chanteur Christophe dont le concert pour les 30 ans du festival restait dans toutes les mémoires, et une exposition de photographies de François-Marie Banier accompagnée de sa correspondance avec Marie-Laure de Noailles en hommage à leur amitié. Quatorze expositions d’artistes comme Paolo Roversi, Alice Mann ou encore Hubert Crabières auront ensuite lieu jusqu’au 29 octobre 2020.

 

 

Performance du ballet La Horde sur les toits de la Villa Noailles

 

35e Festival international de mode, de photographie et d’accessoires de mode

Du 15 au 29 octobre 2020

Villa Noailles, centre d’art d’intérêt national, 83400 Hyères

villanoailles-hyeres.com