Les meilleurs films à regarder durant le confinement.

Un seul et unique mot d’ordre: Le  divertissement. On ne s’ennuiera pas, on se cultivera, et on s’empressera d’aller voir les films  qui ont émoustillé l’histoire du cinéma durant le confinement.

Galerie Joseph propose des espaces en location dans le Haut Marais, pour des showrooms, des expositions d’art, de design, et de mode. L’art est au centre des attentions dans notre manière de créer et de proposer des lieux atypiques à louer qui vous ressemblent.
Aujourd’hui Galerie Joseph vous partage sa sélection de films à voir et revoir, si une fois n’est pas coutume, pendant le confinement.

Entre les chefs d’œuvres qui nous font voyager au bout du monde. Puis Les classiques du début de l’industrie cinématographie, et surtout le rapport cinéma et mode qui inspire tant de réalisateurs, et de créatifs. On ne s’ennuiera point.

Les cinémas sont fermés. Mais cela ne veut pas dire que de belles images ne défileront plus jamais devant vos yeux. Que votre regard ne sera plus ébahit par le génie de certains acteurs. Puisque le confinement ne durera pas. Bien au contraire en ce temps de frustration artistique vos connaissances en l’art et le cinéma dépasseront les limites de l’impossible.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur email

Les meilleurs films qui vous feront voyager jusqu’au bout du monde

Il est certain que plusieurs personnes pensent que rester chez soi est une des punitions les plus sévères à laquelle ils ont dû faire face. Mais C’est aussi l’occasion de se recentrer sur soi-même, et sur les choses qui nous importent. Surtout de se refaire un marathon des films qu’on a jamais eu le temps de regarder.
Certains films nous donnent la sensation de rajeunir, d’autres font ressortir nos sentiments les plus isolés. Et certains nous font voyager, dans l’espace-temps où tout est possible, où tout peut dépasser les limites de l’imagination et de la création.

Direction Le Japon : Lost in Translation (2003) – Sofia Coppola

Scarlett Johansson est sublime dans ce film. Elle interprète Charlotte, une jeune femme qui voyage avec son mari photographe à Tokyo. Et qui rencontre Bill Murray Aka Bob dans le long métrage, un acteur en pleine crise de la quarantaine. Ils développent une amitié irréversible tout en visitant la ville, des karaokés, des restaurant japonais, et des temples qui aspirent ces visiteurs au calme et à la spiritualité. Ils tombent amoureux et s’éprennent l’un de l’autre dans une ville qui éblouit par son étrangeté, et son mystère. C’est grandiose.

Direction l’Italie, l’inde, et Bali : Mange Prie Aime (2010)- Ryan Murphy

Julia Roberts nous fait vibrer dans sa recherche du bonheur et de la plénitude.
Elle joue le rôle de Liz Gilbert, qui décide de changer de vie. Sa carrière, ses amours, sa vie au quotidien ne lui suffisent plus. Elle décide de prendre son courage à demain ,et débute un voyage spirituel d’un an à travers le monde. Elle savoure les spécialités italiennes à Rome, apprend à méditer en inde, et puis à profiter du moment présent à Bali.

Direction New York : Do the Right Thing (1989) – Spike Lee.

Le réalisateur prône une réflexion sur les relations raciales et les violences policières. Le film se déroule en une journée, où les habitants du quartier de Bedford Stuyvesant ouvrent des bières fraiches sur leurs perrons et observent la frénésie des rues de New York en été.
Entre l’humour, les personnages hauts en couleur, et puis la bande son qui a marqué son temps. On comprend très vite que le film tourne autour du bouillonnement et des tensions sociales.

Direction Paris : Drôle de frimousse (1957) – Stanley Donen

Paris vous manque, ses rues, sa seine. On a trouvé la comédie musicale pour réduire cette insuffisance.
Kay Thompson est rédactrice en chef d’un magazine de mode, et est en quête d’une nouvelle égérie. Avec l’aide d’un photographe elle fait la découverte de Jo soit la grande Audrey Hepburn, une jeune libraire qui accepte de devenir mannequin pour eux.
Ils se retrouvent tout les trois propulsés à Paris. On y chante, on y danse, et on passe un moment agréable entre des scènes de shooting au Louvre, et des promenades dans le jardin des tuileries.

Certains l’aiment chaud (1959) – Billy Wilder

Une comédie pétillante et savoureuse bouscule les frontières de l’être et du paraître. C’est l’histoire de deux musiciens de jazz au chômage nommer Joe ( Tony Curtis ) et Jerry ( Jack Lemmon ) qui vont assister involontairement à un massacre perpétrer par une bande de gangsters . Pour échapper aux gangster ils décident de se déguiser en femme et d’intégrer un orchestre féminin en Floride . Ils tombent alors amoureux d’une ravissante blonde nommer Alouette (Marilyn Monroe) une chanteuse de l’orchestre qui veut épouser un milliardaire.

On voyage entre les dialogues et les discours de genre, pour ensuite s’arrêter un instant sur une musique jazz, y compris la chanson de Marilyn ” I wanna be loved by you”.

Par ailleurs Galerie Joseph a accueilli il y a peu une exposition autour de la star américaine, Divine Marilyn. Une exposition qui réunit les clichés des trois plus grands noms de la photographie américaine qui ont immortalisé Marilyn Monroe: Sam Shaw, Milton Greene et Bert SternSam Shaw, à qui l’on doit la mythique photo de Marilyn en robe blanche sur la bouche de métro .
Ainsi, près de 200 photos originales et des documents inédits exposés sur les 850 m² de la galerie parisienne 116 Turenne.  Située dans le Marais, la galerie était un ancien atelier industrie qui mêle finesse, modernité, et classicisme. Une impressionnante verrière fait de ce lieux atypique proposé en location un espace d’exception.

Meilleur film à revoir: Breakfast at Tiffanys

Les meilleurs films où la mode a mis son grain de sel

Derrière chaque réalisateur il y a un grand créateur.
La mode et le cinéma sont inséparables, Azzedine Alaia , Paco Rabanne, Givenchy , Chanel ont tous collaboré avec les plus grands réalisateurs. Il nous est impossible d’imaginer de grands scénarios sans les costumes sur mesure qui vont avec.

DIOR dans le Grand Alibi (1950) – Alfred Hitchcock

Les personnages des films de Hitchcock sont les plus élégants dans l’histoire du cinéma.
Le Grand Alibi est un film noir avec Marlene Dietrich . Elle prévient la production que s’il n’y a pas de Dior il n’y aura pas de Dietrich. C’est ainsi que l’actrice allemande a été vu porter des ensemble tailles de guêpe, des robe en tulle, et des plumes à gogo. Des costumes crée par le créateur français, qui vont à merveille à l’actrice accusée d’un crime monstrueux.

Yves saint Laurent dans Belle de jour. (1967) – Louis Buñuel

Des costumes subversifs à la mesure du personnage incarné par Catherine Deneuve. Elle joue le rôle de Sévérine, bourgeoise au foyer qui se transforme en prostituée. Entre chapeaux tambourin, une série de manteaux sensationnels, des robes et des jabots austères. Difficile de ne pas vouloir se mêler entre le cuir doublé de fourrure en laine grise et en vinyle noir pour apercevoir la sublime actrice portant les créations d’Yves Saint Laurent.

Giorgio Armani dans American Gigolo (1980) – Paul Schrader.

Le créateur italien était au début de sa carrière lorsqu’il a été contacter pour créer les costume du film. Des coupes parfaites, des manteaux esthétiquement impeccables valent l’intérêt de l’industrie de la mode. Cela lui permet de se lancer et de devenir l’un des plus grands créateurs de l’histoire. Il a depuis réalisé les costumes des acteurs comme Brad Pitt dans Inglorious Basterds. De Christian Bale dans the Knight, ou encore de Leonardo Dicaprio dans Le loup de Wall street.
On retiendra l’image de Richard Gere dans le film American Gigolo une cigarette à la maison. En plus d’un manteau ceinturé sur le dos, qui définit instantanément le style de Giorgio.

Les comptes à suivre sur Instagram pour s’inspirer.

Cinema mon amour :

Une page dédiée uniquement au cinéma, aux scènes inspirantes qui ont marqué le déroulement d’un film . Entre scriptes et photographies, entre personnages historiques, et scènes culte. Ce compte Instagram nous donne le choix entre une panoplie de réalisations, et des découvertes inédites de chefs d’œuvres étrangers.

Colorpalette Cinema :

On vacille entre les palettes de couleurs des réalisations les plus frénétiques de l’histoire.
La page dédie ces publications à des scènes mémorable. Pour en faire ressortir toute la beauté à travers les couleurs utilisés tout en feignant le mystère, les sentiments, et les caractères de nombreux personnages. Des couleurs que l’on ne percevait pas .

La page nous donne une deuxième chance de discerner l’art dans toute sa splendeur.

Meilleurs films à revoir : Pierrot le fou