Les expositions 2020 à venir aux espaces Chapon

Du 31 janvier au 19 Juin 2020

Galerie Joseph possède, depuis début 2020, 3 espaces d’exposition sur la rue de Chapon. Cette rue, située en plein cœur du quartier du Marais, à Paris, se distingue par sa localisation idéale : elle bénéficie d’une excellente visibilité, tout en profitant du vivier culturel et artistique du Marais. 

Cette année, rue de Chapon devient un lieu-clé de l’art parisien. Tout au long de l’année, ces trois espaces accueilleront les œuvres d’artistes peintres aux styles et aux personnalités variées. Chacun a sa patte, son histoire, son message qu’il ou elle désire transmettre. Et c’est dans les espaces Chapon que ces peintres nous en feront part. 

Découvrez nos expositions d’art à venir aux 20, 21, et 37 rue Chapon. 

Éric Bourguignon

Du 31 janvier au 21 février – 21 rue Chapon 

Du 31 janvier au 21 février, les oeuvres de l’artiste peintre Éric Bourguignon viendront orner les murs de la galerie Guido Romero Pierini Michael Timsit, installée au 21 rue Chapon. 

Dans ses oeuvres, l’artiste explore la nature sous toutes ses formes. Inspiré à la fois par ses contemporains et par ceux qui l’ont précédés (la peinture pariétale, avec ses tons ocres et ses corps dont on ne distingue que les contours, est pour lui une grande influence), Bourguignon dépeint le ciel ou la forêt, les profondeurs de la mer ou encore des grottes. La présence de l’Homme dans ses oeuvres est vaporeuse, spectrale. L’être humain est une apparition douloureuse dans cet écran de nature, qui est tout à la fois menaçante et enveloppante, protectrice. Les coups de pinceaux sont vifs, les couleurs et les motifs se fondent entre eux, et pourtant, l’ensemble est minutieux, dessiné. Tout ceci évoque une très grande sensibilité picturale : une certaine plénitude mélancolique irradie des tableaux d’Éric Bourguignon. On y perçoit la nostalgie du temps passé, le charnel du moment présent.

L’exposition « Érosion Anthropique », débutera le 31 janvier. Il s’agit de l’une des expositions organisées à la galerie Guido Romero Pierini Michael Timsit, au 21 rue Chapon. L’espace, situé en plein coeur du Marais, est également disponible à la location pendant les périodes de Fashion Week. Les volumes épurés et l’agencement moderne de l’espace 21 Chapon permettent à ce lieu atypique de 130m2 de sortir du lot.

 

Fleur d’ombre, huile sur toile, 130x97cm

eric bourguignon nouvelle exposition paris marais galerie joseph
marion bataillard galerie joseph expositions paris marais

Expositions collectives :  Marion Bataillard ; Marius Pons de Vincent ; Maximilien Pellet 

Vernissage jeudi 12 mars – 13 mars au 11 avril – 21 rue Chapon 

Marion Bataillard

Marion Bataillard n’en est pas à sa première exposition à la galerie Guido Romero Pierini Michael Timsit. Elle sera accompagnée pour cette exposition de deux collaborateurs peintres, Marius Pons de Vincent et Maximilien Pellet. Dans ses tableaux, Marion Bataillard représente l’humain dans son plus intime, son plus révélateur. Laissant entrer le spectateur dans le secret de son atelier, elle nous révèle des scènes à mi-chemin entre le réel et le rêve. Les aplats de couleurs se mêlent à une transparence des décors, vaporeuse, aseptisée, à la fois chaude et froide. Nous traversons sans cesse des portes vers ce qui semble être un autre monde, où le réalisme figuratif et l’étrange ne font qu’un.

Marius Pons de Vincent

Marius Pons de Vincent dépeint le nu dans tout ce qu’il a de beau et d’absurde. Se basant sur le modèle photographié ainsi que sur lui-même, jouant avec les couleurs artificielles qui tranchent avec ses décors naturels, avec la nudité qu’il détourne sous forme d’ « avions de papier ». Ses figures grotesques, ses naturistes maladroits qui cherchent à se libérer par la nudité, Marius Pons de Vincent les incruste dans des paysages marqués. Il s’émancipe du modèle photographique et du réalisme afin d’offrir sa propre vision du monde et de la chair. Il alterne ainsi entre exhibition et dissimulation.

Maximilien Pellet

Maximilien Pellet est un touche à tout. Gravure, faïence, sérigraphie, fresque : il varie les méthodes pour revisiter des thèmes traditionnels, les légendes, et l’Histoire. Ses tableaux à l’enduit ou en céramique lui permettent un regard non seulement artistique mais aussi artisanal sur ces fables qui bercent l’imaginaire. En peinture, Maximilien Pellet se munit d’encre, d’aquarelle… Et trace des lignes fluides, parfois géométriques, se parant des atours de l’art brut. L’imaginaire est exalté par les effets de matière, avec l’utilisation de mosaïque et de crépi.

 

L’exposition collective de ces trois artistes débutera le 13 mars. Il s’agit de l’une des expositions organisées à la galerie Guido Romero Pierini Michael Timsit, au 21 rue Chapon. L’espace, situé en plein coeur du Marais, est également disponible à la location pendant les périodes de Fashion Week. Il est lumineux, plein de charme, et ses belles dimensions de 130m2 sont illuminées par une grande vitrine donnant sur rue.

 

Marion Bataillard – Melancholia ou la rate au court bouillon, 170×240 cm, huile sur toile, 2017

Rosy Lamb 

Vernissage mercredi 18 mars – du 19 mars au 11 avril –  37 rue Chapon 

Du 19 mars au 11 avril, les oeuvres de la peintre et sculptrice américaine Rosy Lamb seront exposées au 37 rue Chapon. Cette exposition aura lieu dans l’un des 20 espaces proposés à la location par Galerie Joseph. Le vernissage aura lieu le 18 mars dans ce même lieu.

 

Horizontale,

In the family of things de Rosy Lamb est accrochée dans l’atelier,
la toile enchâssée sur un large cadre de bois,
peinte à l’huile.

Au premier plan, un corps de femme est allongé.
Le regard pénètre presque instantanément dans ses cuisses.
Happé par une touche orange vif.
Puis, l’œil circule le long d’une surface penchée, une table peut-être.
Des formes humaines mêlées d’objets font face au corps quand elles ne l’incarnent pas.
Le tout semble nappé d’une brume pastel.
Les gris omniprésents teintés de bleus, de blancs aux nuances violacées se fondent dans les éléments en présence.
Leur matérialité importe autant que celles des corps,
celle du gris clair turquoise visible en traversant les jambes, tout particulièrement.

Lumineux, palpable, tangible,
il a la consistance d’une crème épaisse, de celle qui nimbe les gâteaux.
Comme si pour voir clair, il fallait regarder au-delà des formes, à travers les formes.
Des verts, des noirs, des jaunes émergent alors.
Touches franches, issues d’une autre temporalité,
elles contrastent avec cette sensation silencieuse dégagée par le calme des nuances.
Profonde, l’œuvre de Rosy Lamb se révèle à la fois intense et intime.
Difficile à appréhender, à pénétrer, sa figuration alimente un mystère latent,
dont l’incandescence se situerait en dessous de la surface, hors d’atteinte.

À l’intérieur.

Ses œuvres naissent dans son atelier clos, ouvert à la lumière.
Son corps face au chevalet, sa palette à ses côtés,
qui contient ses nuances de couleurs souvent préparées le matin.
L’œil acéré et cristallin,
Rosy Lamb regarde.
Elle pose une touche, l’étale, essuie son pinceau et regarde à nouveau.
« Et encore un temps pour cent indécisions,
Et pour cent visions et cent révisions,
Avant d’aller prendre un toast et le thé » chante Alfred Prufrock.

Cette phrase ne pourrait mieux illustrer ce à quoi l’artiste s’attèle sans relâche, sa tasse fumante et ses œufs brouillés non loin de là.
Devant elle, étendue sur une table, un corps nu se mélange aux sculptures, à des objets divers, du pot de confiture vide à la coupelle de fruit, aux bronzes sortis de la fonderie.
« J’ai mis du temps à être transparente pour elle et elle à être transparente pour moi » me confie-t-elle, en évoquant le modèle.
Sa recherche du visible contourne la question du sujet. Les formes qu’elle regarde lui permettent de sculpter la peinture, comme s’il s’agissait d’un morceau entier de glaise qu’elle malaxait.
Les mots de Maurice Merleau Ponty dans son essai l’Oeil et l’Esprit ne pourraient mieux résumer notre regard face aux œuvres de Rosy Lamb :
« Je serais bien en peine de dire où est le tableau que je regarde. Car je ne le regarde pas comme on regarde une chose, je ne le fixe pas en son lieu, mon regard erre en lui comme dans les nimbes de l’être, je vois selon ou avec lui plutôt que je ne le vois. »

Juliette Bonhoure

L’exposition débutera le 19 mars à l’espace Galerie Joseph 37 Chapon Chapon. Situé en plein coeur du Marais, il est également disponible à la location pour vos expositions d’art, vos showrooms, ou pop-up stores. Les volumes épurés et l’agencement moderne  de cet espace de 75m2 permettent une grande personnalisation. Il s’adapte ainsi à chaque événement.

 

Rosy Lamb, Sans titre, huile sur plâtre sculpté, 108×101 cm, 2017 © // Rosy Lamb, In the family of things, huile sur toile, 100×144 cm, 2020 ©

expositions galerie joseph art paris marais

Simon Pasieka 

Vernissage jeudi 16 avril – du 17 avril au 16 mai – 21 et 37 rue Chapon 

Du 17 avril au 16 mai, les oeuvres du peintre allemand Simon Pasieka seront exposées au 21 ainsi qu’au 37 rue Chapon. Cette exposition aura lieu dans deux des 20 espaces proposés à la location par Galerie Joseph. Le vernissage aura lieu le 16 avril.

L’exposition débutera le 17 avril aux espaces Galerie Joseph 21 et 37 Chapon. Les espaces, situés en plein coeur du Marais, sont également disponibles à la location pour vos expositions d’art, vos showrooms, ou pop-up stores. Ces espaces bénéficient d’une excellente localisation dans le quartier branché du Haut Marais, entouré par de nombreuses galeries d’arts et boutiques de créateurs.

 

Simon Pasieka, Nachthimmel, huile sur toile, 200x200cm, 2018 // Simon Pasieka, Dritte Hand, huile sur toile, 146x114cm, 2014

Lou Ros 

Vernissage samedi 23 mai – du 24 mai au 19 juin – 20 et 21 rue Chapon 

Du 24 mai au 19 juin, les oeuvres de Lou Ros seront également exposées au 20 ainsi qu’au 21 rue Chapon. Cette exposition aura lieu dans deux des 20 espaces proposés à la location par Galerie Joseph. Le vernissage aura lieu le 23 mai.

L’exposition débutera le 24 mai aux espaces Galerie Joseph 20 et 21 Chapon. Bénéficiant de l’activité de leur quartier tout en maintenant une atmosphère moderne et intimiste, ces espace sont disponibles à la location pour toutes sortes d’événements  comme des expositions d’art, des showrooms, ou encore des pop-up stores.

 

Lou Ros, Paysage #9, acrylique huile et pastel sur toile, 300x200cm, 2019 // Lou Ros, Paysage #6, acrylique huile et pastel sur toile, 300x200cm, 2019

galerie joseph art lou ros paris marais

Va se mettre en contact avec vous

Pour cela veuillez nous laisser votre numero de téléphone et nous vous rappellerons tres vite.