Exposition « PRÉSENCES » d’Eric Bourguignon

Galerie Joseph BRAQUE | 14-22 décembre 2017 | Expo Paris

Galerie Joseph aura l’honneur d’accueillir dans son espace situé au numéro 6 de la rue de Braque, en plein centre du Marais à Paris, le célèbre artiste peintre Éric Bourguignon. La galerie d’art parisienne présentera son exposition « Présences », une exposition organisée par la Galerie Guido Romero Pierini. Mais qui est ERIC BOURGUIGNON ?

La passion d’Eric Bourguignon pour la peinture est née très tôt grâce à ses parents qui l’emmenaient régulièrement au musée. La curiosité l’anime et il aime particulièrement la susciter chez l’observateur, le laissant libre de ses interprétations et de ses rêves, c’est à lui d’imaginer…. Il construit depuis plus de 20 ans son œuvre en toute indépendance. Bien qu’il reconnaisse un glissement progressif vers l’abstraction, ce natif des bords de Seine né en 1970, joue avec les contraires. Il ne s’interdit pas d’être contemporain sans toutefois se laisser influencer par la mode et le marché de l’art. Son style privilégie souvent l’empreinte à la forme, avec une allusion manifeste à l’art pariétal qui le bouleversa plus jeune. On y perçoit l’influence de ses maitres, de Giorgone à Monet. La force de sa peinture réside probablement dans l’impression qui en résulte, cette impression rétienne, comme des images rémanentes, que l’on conserve quelques secondes après avoir croisé rapidement une silhouette. Le galbe des personnages apparait et s’évanouit simultanément, les formes sont flottantes voire floues et leurs mouvements sont empreint de vitesse et de lenteur. L’audace s’exprime mais de façon maitrisée, avec le sentiment que rien ne manque et qu’aucun de ses gestes n’est superflu. Sa peinture stimule nos sens car rien ne s’y discerne mais tout s’y perçoit. Nous ne sommes toutefois pas abandonné dans ces traits de pinceaux aux textures si variées. L’invitation à y projeter ses propres sensations est palpable mais il faut effectivement désapprendre à ne se baser que sur ses yeux. Pour tout cela, nous constatons que le peintre tient à s’immiscer sans cesse entre les règles, à jouer avec les forces contraires, qui s’embrassent mutuellement donnant naissance à la vraie création. Chaque seconde aspire à l’éternité, le passé ressurgit et compose avec notre actualité. C’est alors que chaque absence se mue  en présence …

Paste your AdWords Remarketing code here
X